Courage et cérémonies

Terminés les débats quant au boycott de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques. Aujourd'hui tout est prêt, place aux Jeux ! C'est en grande pompe que démarrent les réjouissances de Pékin à 14h08, 20h08 en Chine. Le matraquage promet d'être puissant.

Terminés les débats quant au boycott de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques. Aujourd'hui tout est prêt, place aux Jeux ! C'est en grande pompe que démarrent les réjouissances de Pékin à 14h08, 20h08 en Chine. Le matraquage promet d'être puissant.

 

Si les Jeux vous rebutent, coupez vous du monde pendant un moment, à commencer par le petit écran. Il faut rentabiliser les droits de diffusion achetés à prix d'or olympique (1,74 milliard de dollars pour l'ensemble des pays). Dès 13h50, ce 8 août la cérémonie est diffusée en direct. Pluie de rediffusions ensuite, 19h15, 22h05, 0h30 et 1h10 sur les différents canaux.

 



Le traumatisme de la Coupe du monde 1998 encore présent, on peut redouter ce genre d'évènement. Rappelez-vous, les quatre géants traversant Paris à la vertigineuse (sic) vitesse de 2km/h. Roméo, Moussa, Pablo et Ho sont au placard. Los Angeles 84 a fait rêver avec son homme volant. Barcelone 92 a présenté une explosion de couleurs et un duo culte Freddy Mercury-Montserrat Caballé. Sydney 2000 a redécouvert les aborigènes. Mais toujours dans une certaine lenteur protocolaire. Que nous réserve la Chine ?

 

Le programme artistique proposé nourri la fierté du pays hôte et nul doute que les Chinois vont offrir un spectacle sans précédent. Sur la Toile circule depuis quelques jours une vidéo volée montrant les préparatifs pour la cérémonie. Elle est orchestrée par le cinéaste chinois Zhang Yimou. On pourra y voir un spectacle retraçant l'histoire de la Chine et l'ancrage de la Chine dans le monde d'aujourd'hui, le tout savamment accompagné d'une exaltation du nationalisme. Le réalisateur de Epouses et concubines a réalisé une fresque patriotique avec plus de 10 000 figurants. Un gigantisme de bonne guerre, à quoi serviraient les JO sans cela ?

 

 

La cérémonie du jour est encadrée par l'article 56 de la Charte olympique. On aura droit à un discours de Hu Jintao ouvrant les hostilités. Le président du comité d'organisation et Jacques Rogge, président du comité international olympique (CIO) iront aussi de leur petite allocution. Viendront les hymnes, olympique et chinois, ainsi que le serment olympique.

 

Le grand mystère de la soirée demeure l'identité du dernier athlète porteur de la flamme olympique qui procédera a l'allumage de la vasque olympique. Dans tous les cas, ce sera un grand inconnu pour le public français, néophyte ou initié. Enfin, le moment à craindre : le défilé des délégations. Plus de deux heures et demi de gestation avant le bouquet final.

 

 

Parmi les délégations, la Grèce ouvre le bal, comme le veut le protocole. Ensuite, les différentes nations pénètrent dans le stade par ordre alphabétique. Cette année, Chine oblige, les drapeaux entreront selon le nombre de traits contenus dans le nom du pays en écriture chinoise simplifiée.


La délégation française, emmenée par Tony Estanguet comme porte-drapeaux, défilera en 123e position, entre les îles Salomon et la Pologne. A noter que les Etats-Unis ont choisi Lopez Lomong comme porte-drapeau, athlète né au Soudan et pro-Darfour. La kermesse s'achèvera par l'entrée de la délégation chinoise avec plus d'un millier de représentants et un feu d'artifice.

 

Les Jeux seront lancés. La mise en avant pendant quinze jours des valeurs d'effort, de fair-play, de courage. Autant de valeurs qu'il faudra réunir pour suivre de bout en bout les quasi-quatre heures de cérémonie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.