Billet de blog 7 août 2008

Jour J: Mediapart retrouve les Hu Tong

Ayant déambulé toute la journée, Lei a les chevilles en compote. Comme des milliers de Pékinois, elle a appris la nouvelle sur cctv et s'est présentée à l'entrée d'un nouveau quartier inauguré en grandes pompes jeudi midi. Voici Qian Men et ses derniers Hu Tong, séparé de la Cité Interdite par la place Tian An Men. On les croyait disparus, ils nous reviennent clinquants et ressuscités après 15 mois de travaux. Par ici la balade...

Jordan Pouille
Journaliste reporter
Pigiste Mediapart

Ayant déambulé toute la journée, Lei a les chevilles en compote. Comme des milliers de Pékinois, elle a appris la nouvelle sur cctv et s'est présentée à l'entrée d'un nouveau quartier inauguré en grandes pompes jeudi midi. Voici Qian Men et ses derniers Hu Tong, séparé de la Cité Interdite par la place Tian An Men. On les croyait disparus, ils nous reviennent clinquants et ressuscités après 15 mois de travaux. Par ici la balade...

© 

Sa visite a commencé par les ruelles adjacentes encore en travaux et se poursuit le long des artères principales Shi lan et Qian Men, devenues depuis ce jeudi des rues pavées exclusivement commerçantes et entièrement piétonnes. Avec ses briques luisantes, ses temples factices, ses vitrines pimpantes et ses statues qui camouflent des poubelles: la comparaison avec Disneyland est plus que tentante. En bonne parisienne, Lei, toutes proportions gardées, pense aux anciens chais de la cour Saint-Emilion à Bercy, rénovés en 1995. Dans ce quartier de Hu Tong rénovés, des dizaines de journalistes étrangers battent le pavé. Micro à bout portant, un reporter américain s'avance vers une jeune Chinoise: "Do you love China?". La question est peut-être trop cavalière ou la demoiselle ne comprend pas l'anglais: elle fait mine de s'excuser et s'efface. Lei est déçue: elle s'attendait à une réponse franche faisant échos aux milliers de drapeaux, t-shirts, fanions et tatouages rouges qu'arborent fièrement les Pékinois de tous âges en ce jour de fête.

© 

Après une balade balisée à Qian Men, les promeneurs traversent la route à quatre voies et s'avancent sur la place Tian An Men. Des policiers en uniforme procèdent à la fouille des sacs. D'autres, en civils, surveillent chaque mouvement. Les bouteilles pleines ou vides resteront aux abords. Au beau milieu de la place, immense, le symbole des JO brille entre deux immenses panneaux en mandarin, non traduits. Le panneau de gauche: "Des invités du monde entier viennent pour nos J.O.". Le panneau de droite " La réforme économique et l'ouverture de la Chine forment une mélodie harmonieuse". Pas de doute, nous sommes bien en Chine. La nuit tombe et les flashs crépitent. L'entrée de la Cité Interdite s'illumine.

Si tout le monde ne pourra assister, le lendemain, à la cérémonie d'ouverture des Jeux programmée à l'intérieur du stade national olympique, chacun saura en profiter: le vendredi 08 mai a été décrété jour férié à Pékin. Dégourdie, Lei s'est procuré le précieux sésame pour assister à la cérémonie de la XXIXe olympiade. Le stade ouvrira ses portes à 16h et le show débutera à 18h pour atteindre son paroxysme deux heures plus tard, soit le 08 août 2008 à 20h. Prochain épisode, donc...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes