Les vœux du FN: mieux qu'une parodie!

Cette année, le Front national, en mal de médiatisation, a mis le paquet sur ses vœux.

Cette année, le Front national, en mal de médiatisation, a mis le paquet sur ses vœux. Une carte de Jean-Marie Le Pen version corsaire conquérant et des vœux «politiquement corrects» de Bruno Gollnisch.

 

Du visuel incroyable, d'abord, avec une carte-calendrier mettant en scène un Jean-Marie Le Pen déguisé en pirate et rajeuni de trente ans. Une parodie? «Pas du tout», nous répond l'attaché de presse du FN, qui nous apprend qu'il s'agit «d'un corsaire et non d'un pirate» et précise: «C'est un tableau de Jean-Marie Le Pen réalisé il y a quelques années par un peintre».

 

Pour 2010, le FN nous fait également partager sa plume raffinée. Bruno Gollnisch, vice-président, a opté pour des «voeux politiquement corrects», sous forme de dénonciation implicite du manque de liberté d'expression. Débutant sur un «avertissement préliminaire» (lire la totalité ici), l'ancien dauphin de Le Pen écrit: «Le principe de précaution est maintenant inscrit dans la Constitution, tandis que des lois pénales sévères prohibent toute discrimination, et toute analyse hérétique de l’histoire contemporaine, sous peine de prison et de ruine des coupables. Enfin, le fait de parler d’étrangers ou de certaines communautés pour autre chose que pour en dire du bien est sanctionné des mêmes peines. Par prudence, je vous adresse donc pour 2010 des vœux que j’espère «politiquement corrects», et surtout en conformité avec la législation en vigueur dans notre libre démocratie».

«Je vous prie d’accepter, sans aucune obligation implicite ou explicite de votre part, nos vœux à l’occasion du solstice d’hiver et du premier de l’an», ironise-t-il. Le ton est donné. Dans un nota bene, il précise même: «Le concept d’année nouvelle est ici basé, pour des raisons de commodité, sur le calendrier grégorien, le plus couramment utilisé dans la vie quotidienne de la région à partir de laquelle ces vœux vous sont adressés (...) Le fait de ne pas dater ces vœux du yom shishi, 15 Tevet 5770, ne constitue ni un refus du droit d’Israël à vivre dans des frontières sûres et reconnues, ni le délit de contestation de crime contre l’humanité».

 

Le meilleur pour la fin, qui fait allusion à sa condamnation en 2008, par le tribunal correctionnel de Lyon, pour ses propos sur les chambres à gaz. «En acceptant ces vœux vous renoncez à toute contestation postérieure. Ces vœux sont insusceptibles de rectification ou de retrait (...)», explique-t-il, concluant: «En cas de difficultés liées à l’interprétation des présentes, la juridiction compétente est le Tribunal habituel du domicile de l’expéditeur, c’est-à-dire le Tribunal correctionnel de Lyon».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.