L'UMP en musique: Lip-dub ou Lip-daube?

C'est le dernier coup de com' du parti présidentiel, organisé par les Jeunes Populaires. Un clip vidéo sur le modèle du Lip-dub, cette nouvelle mode venue des écoles de commerces et devenue instrument de cohésion d'entreprise. Résultat: une brochette de ministres et de têtes d'affiche UMP se succède en play-back, sur une chanson de Luc Plamondon.

C'est le dernier coup de com' du parti présidentiel, organisé par les Jeunes Populaires. Un clip vidéo sur le modèle du Lip-dub, cette nouvelle mode venue des écoles de commerces et devenue instrument de cohésion d'entreprise. Résultat: une brochette de ministres et de têtes d'affiche UMP se succède en play-back, sur une chanson de Luc Plamondon. Après avoir organisé un "teasing" de tous les diables, les Jeunes Pop' se sont finalement fait grillés par BFM TV et Karl Zéro, qui ont piraté les images la veille de leur dévoilement officiel, ce jeudi en fin d'après-midi. Le président des "Jeunes Pop", Benjamin Lancar, explique au Post que «250 jeunes du parti ont oeuvré à sa réalisation, qui a nécessité 500 heures de travail. Nous l'avons réalisé à Seignosse (Landes), lors du campus d'été de l'UMP».

 

 

Dans la blogosphère, l'accueil face à cette nouvelle tentative de buzz Umpiste n'est pas des plus folichons, certains évoquant même une "lip-daube" (ici ou ). Même l'ancien ministre de l'Education Luc Ferry n'hésite pas à qualifier le coup de com de «consternant» et «dégoulinant de bêtise».

 

 

 

 

La ministre de la Famille Nadine Morano n'a que faire des critiques et assume: «On moins, nous on s'amuse, c'est pas comme les socialistes», dit-elle en substance, après nous avoir gratifié d'un extrait a capella de belle facture…

 

 

 

 

Le "lip-dub" politique a été lancé par Europe-Ecologie lors de la dernière campagne européenne. Mais la démarche semble plus assumée, à partir d'une chanson originale spécialement créée pour l'occasion par le groupe "L'homme qui parle". Et l'on note une aisance plus grande des futures eurodéputées Eva Joly ou Sandrine Bélier, par rapport aux mouvements de bras de Christine Lagarde ou au cœur avec les mains de Frédéric Lefebvre (même si Daniel Cohn-Bendit paraît lui-aussi assez emprunté)…

 

 

 

Les puristes du "lip-dub" crient toutefois à l'imposture, les clips de l'UMP et d'Europe-Ecologie s'affranchissant de la règle originelle de l'exercice, à savoir un long plan-séquence. Le modèle du genre a été réalisé par 172 étudiants en communication de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) il y a quelques mois…

 

 

Une charte qu'avait respecté le Medef dans son "lip-dub" de rentrée, en août dernier. Mediapart l'avait évoqué alors, mais on ne résiste pas à se le repasser, rien que pour le claquement de doigts de Laurence Parisot (au bout de 2'30)…

 

 

 

Quoi qu'il en soit, aucune de ces tentatives n'arrivent à la cheville de la référence en matière de clip alliant musique et politique: le "Yes We Can" écrit par Will.I.Am et chanté par une pléïade d'artistes américains en soutien à Barack Obama, lors de la campagne présidentielle américaine…

 

 

 

Comment ne pas mentionner également la version belge, avec Elio di Rupo en tête d'affiche, lors de la dernière campagne européenne du Parti socialiste wallon. Sans la musique, c'est moins bien…

 

 

Alors, pour la bonne bouche (ou plutôt la bonne oreille), on concluera enfin ce billet par le "Mediamix" réalisé par notre blogueur ereclus à l'époque, mélangeant la musique d'Obama avec l'accent belge de Di Rupo. Et là, ça a plus de gueule…

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.