Les Jeunes UMP d'Eure-et-Loir proposent une «Charte identitaire»

Le débat sur l'identité nationale a donné des idées à Hervé Novelli, le secrétaire d'Etat chargé du commerce. La tête de liste UMP de la région Centre a lancé un débat sur l’identité régionale sur son blog, «Le Centre des idées».

Le débat sur l'identité nationale a donné des idées à Hervé Novelli, le secrétaire d'Etat chargé du commerce. La tête de liste UMP de la région Centre a lancé un débat sur l’identité régionale sur son blog, «Le Centre des idées».

En allant faire un tour sur l'onglet «Identité nationale», on découvre des propositions incroyables, voire carrément surréalistes. Notamment celle d’un certain baudinetpaul. «Paul Baudinet attire l’attention sur une identité régionale mise à mal depuis 10 ans en région Centre (...) Désormais, vivre en Région Centre doit revêtir une référence identitaire», explique-t-il. Son idée pour «apporter à la Région Centre une vraie identité»? Une «Charte de l’identité», qui sera «rédigée dans les premiers mois de mandat de la prochaine majorité élue à la région».

«Cette "Charte identitaire de la Région Centre" serait alors le fruit de la réflexion d’une commission instituée au sein de la région», propose-t-il, dans laquelle figurerait des références «comme la "Beauce", le "Perche", la "Sologne", la Loire et ses Châteaux, le "Berry", la chasse, l’agriculture céréalière, notre industrie locale, nos produits régionaux, nos personnages historiques issus de notre région». Ces références formeraient, selon lui, «une entité unique dans laquelle chaque français à son évocation pourra y reconnaître notre région, "la Région Centre"».

Une contribution douteuse de plus, digne de celles qui ont envahi le site d'Eric Besson? Non, une idée du patron des Jeunes UMP d’Eure-et-Loir, comme le fait remarquer Libé Orléans. Il s'agit même d'un «extrait du communiqué des Jeunes Populaires d'Eure-et-Loir» (daté du 19 novembre). La proposition n'a receuilli aucun vote «contre» des internautes.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.