Stéphane Alliès
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

Pol en stock

Suivi par 41 abonnés

Billet de blog 14 déc. 2010

Stéphane Alliès
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Primaires du PS: Taubira «conjugue» sa candidature avec celle de Montebourg

«Nous ne sommes que deux à rassembler au PS: DSK par son silence, et moi par des actes.» Arnaud Montebourg n'est pas peu fier de son coup, en présentant mardi matin à la presse son premier soutien significatif, la députée PRG de Guyane Christiane Taubira. Ne leur dites pas «ralliement», ils vous répondent «conjugaison d'un socialisme et d'un radicalisme de transformation».

Stéphane Alliès
Journaliste
Journaliste à Mediapart

«Nous ne sommes que deux à rassembler au PS: DSK par son silence, et moi par des actes.» Arnaud Montebourg n'est pas peu fier de son coup, en présentant mardi matin à la presse son premier soutien significatif, la députée PRG de Guyane Christiane Taubira. Ne leur dites pas «ralliement», ils vous répondent «conjugaison d'un socialisme et d'un radicalisme de transformation».

Après avoir assuré de leur trajectoire commune sur la VIe République, leur «non d'amour à l'Europe lors du référendum sur le TCE» ou leur vision de l'économie («le capitalisme coopératif d'Arnaud, je le portais sous une autre forme lors de ma campagne de 2002»), les deux duettistes ont fait valoir leur intention de mener «une campagne tonique sur tout le territoire et les outre-mers», Taubira se disant «persuadée que les militants radicaux seront à nos côtés pour cette primaire». Une primaire qui, selon Montebourg, ne doit «pas être celle des courants socialistes, mais celle de toutes les gauches». Et le député et président de Saône-et-Loire de tisser son habituelle comparaison un brin grandiloquente avec Barack Obama: «Nous avons déjà presque un millier de volontaires pour participer à notre campagne inspirée des méthodes d'Obama, qui avait fait mentir l'establishment washingtonien.»

Lui ne se cache pas de vouloir démentir l'establishment solférinien, et se félicite de l'apport de celle qu'il désigne comme son «potomitan» («pilier principal» en créole): «Elle a une vraie aura dans les quartiers populaires, où elle avait fait des 20% dans certains d'entre eux, lors de la présidentielle de 2002», confie-t-il. Taubira, de son côté, estime pouvoir faire «bien plus que mes presque 700.000 voix d'alors» et entend «apporter à Arnaud (sa) vision de l'égalité des droits et de la laïcité, un combat qui n'est plus anticlérical, mais qui porte l'exigence d'échapper à toutes les influences indues, confessionnelles mais aussi partisanes, corporatistes et financières».

Pourquoi la Guyanaise ne se lance-t-elle pas elle-même? «On fait de la politique selon les enjeux, répond-elle. En 2002, les circonstances étaient réunies pour que je me lance dans la bataille seule. En 2007, mon parti avait refusé de candidater. Désormais, l'heure est à l'unité, pour servir les réponses aux urgences que nous voulons résoudre.»

Montebourg espère désormais convaincre Jean-Pierre Chevènement, qu'il doit rencontrer bientôt pour en parler, de venir élargir le spectre d'une candidature encore marginale dans les sondages d'opinion. «Plus si marginale, tient-il à faire remarquer, puisqu'elle a déjà distancé celle de Manuel Valls et rattrape celle de François Hollande».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige