«Bonjour. Elise, de l'Alliance écologiste indépendante. C'est pour discuter…»

C'est une jeune femme gentille, jolie et dynamique, qui est venu taper à la porte de Mediapart ce mardi après-midi. Elle demande à me voir, au nom de l'Alliance écologiste indépendante (AEI). Désireuse de briser «l'omerta médiatique»

C'est une jeune femme gentille, jolie et dynamique, qui est venu taper à la porte de Mediapart ce mardi après-midi. Elle demande à me voir, au nom de l'Alliance écologiste indépendante (AEI). Désireuse de briser «l'omerta médiatique» autour de listes ayant tout de même recueilli plus de 625.220 voix, soit 3,63% à ces européennes, Elise Vertier me dit faire la tournée des rédactions depuis la fin de scrutin, afin de comprendre.

 

Comprendre pourquoi, hormis les coups de gueule de Francis Lalanne qui ont connu un vague buzz durant la campagne (voir les vidéos), personne n'avait pas parlé d'eux durant la campagne. Moi-même j'avoue avoir été surpris au lendemain des résultats, en remarquant le score de l'AEI (avec des "percées" dans l'Est -4,26%- et dans le Sud-Ouest -4,24%-). Et, si je reconnais avoir du réfréner un haussement de sourcil au début de la discussion, j'en suis ressorti davantage dubitatif, voire un peu ébranlé.

 

Bien sûr, j'avais toutes les justifications du monde à lui apporter ("j'm'occupe de la gauche", "je n'ai pas reçu un seul mail de votre comité de campagne", "à partir du moment où Antoine Waechter a claqué la porte d'Europe-Ecologie, vous vous êtes mis vous-même dans l'ombre", etc., etc.) Mais je trouvais son geste courageux, encore plus quand elle me narrait l'accueil froid voire moqueur qu'elle a reçu chez de nombreux confrères.

 

Il y a quelques jours, Rue89 a publié son témoignage (lire ici), comme je lui aurais sans doute proposé si cela n'avait pas été déjà fait, dans lequel elle raconte à peu près le discours qu'elle me tient. Mais puisque je l'avais sous la main, autant rattraper le retard et lui poser quelques questions supplémentaires.

 

«Outre la popularité de têtes d'affiche comme Antoine Waechter, Francis Lalanne ou Patrice Drevet, comment expliquer alors un tel score?», lui demandais-je donc. Selon elle, grâce à la puissance de réseaux militants. Lesquels? «Ceux de la médecine alternative et de la défense des animaux, car nous étions les seuls à porter ces thématiques», m'explique-t-elle.

 

À ce moment, je me suis bien gardé de lui dire que j'adorais la corrida ou que l'homéopathie n'avait jamais eu d'effet sur moi. Mes opinions personnelles importaient peu, elle avait fait l'effort de venir à notre rencontre sans animosité ni paranoïa aucunes, et la moindre des choses étaient de l'écouter comme n'importe quel porte-parole de parti politique.

 

Au fait, quel est le sien, de parti? La France en action. Un nom qui ne fait pas franchement progressiste, me dis-je, avant qu'elle ne précise: «Nous sommes environ 700 adhérents et possédons un fichier de 20.000 sympathisants.» L'honnêteté m'oblige à dire qu'elle évoqua ensuite d'elle-même le fait que le président de son mouvement, Jean-Marc Governatori, est l'un des contribuables les plus riches de France (après avoir fait fortune dans la vente de meubles), et qu'il a été inquiété judiciairement (mais jamais condamné) pour des rapports présumés avec des sectes.

Elle dit: «Sans doute qu'il y avait peut-être des gens qui ont fait partie de sectes dans le parti, mais un ou deux maximum. Si on compare aux autres partis, la proportion doit être certainement comparable. On s'acharne sur lui, notamment l'ancien député Georges Fenech, en caricaturant ses positions écolo-radicales. Mais il a écrit des livres préfacés par Albert Jacquard ou Pierre Rabhi! Et puis il est le seul leader politique végétarien. Ça compte d'avoir ses actes en accord avec ce qu'on dit…»

 

Inutile également à ce moment de lui confier que rien ne me fais plus saliver qu'une bonne platrée de ris de veau, continuons plutôt à parler politique, sans préjugés.

 

Consciente que le Mouvement écologiste indépendant et Génération écologie font «un peu daté "années 90" et un un peu marqué à droite», Elise fonde pourtant beaucoup d'espoir dans l'AEI: «Sans moyens ni relais médiatiques, on fait 3,6%. Ça nous laisse une grosse marge de manœuvre…» La prochaine étape devrait être pour elle et ses alliés écologistes indépendants une journée d'université d'été, en septembre. Avant de présenter «des listes autonomes partout» aux régionales. À titre personnel, elle l'aurait bien vu s'élargir aux anciens du WWF qui ont récemment fondé le parti Résistances. Mais ça ne devrait pas se faire.

 

Avant de se quitter, je lui demande pourquoi l'AEI n'envisage pas de rejoindre Europe-Ecologie, qui vantait à ses débuts la réunion de toute la galaxie écolo, gauche et droite réunis. Elle m'offre alors une réponse aux airs de scoop: «On est très content de leur score, mais ils ne sont pas corrects. D'abord Jean-Paul Besset a refusé de nous rencontrer car nous serions "très différents". Et puis ils ont utilisé le nom d'Europe-Ecologie, alors que c'est Jean-Marc Governatori qui en est propriétaire. On les a prévenu, on leur a envoyé des mails et une lettre recommandée, mais rien n'y a fait. On ne voulait pas non plus donner dans la chamaillerie. Mais là, on apprend qu'ils veulent garder le nom pour en faire une association!»

 

Après l'avoir salué, on va jeter un rapide coup d'œil sur le site de l'Inpi. Où l'on se rend compte que Governatori détient un paquet de noms de partis potentiels (39 en tout), du Monde en action au Pacte pacifique, en passant par l'Union des consciences. Mais d'Europe-Ecologie, point.

 

 

Puis, après un deuxième échange téléphonique ce mercredi matin, Elise nous explique que c'est une autre membre du parti proche de Jean-Marc Governatori, dénommmée Sylvie Roy (qui est mandataire financier de la France en action). Et effectivement, l'Inpi confirme…


 

À suivre, donc. Aussi bien les batailles de noms que le devenir de l'Alliance des écologistes indépendants…


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.