Europalmarès parlementaire

Ancien assistant parlementaire (auprès de l'eurodéputé italien Marco Pannella), Flavien Deltort fait œuvre de salut civique. Il a réuni des données publiques (jusqu'ici dispersées) sur le taux d'assiduité des élus européens, en séance plénière comme en commissions. En les compilant, il a établi un palmarès éclairant du plus actif au plus absentéiste. L'occasion de regarder de plus près celui des eurodéputés français.

Ancien assistant parlementaire (auprès de l'eurodéputé italien Marco Pannella), Flavien Deltort fait œuvre de salut civique. Il a réuni des données publiques (jusqu'ici dispersées) sur le taux d'assiduité des élus européens, en séance plénière comme en commissions. En les compilant, il a établi un palmarès éclairant du plus actif au plus absentéiste. L'occasion de regarder de plus près celui des eurodéputés français.

Il y a encore des approximations dans ces résultats, liées à quelques chiffres non communiqués par le Parlement et à l'absence de prise en compte de fonctions chronophages (par exemple le rôle de contre-rapporteur). Mais le travail de compilation est énorme, regroupant regroupé sur le site Parloramales informations des 920 députés qui se sont succédés Strasbourg et Bruxelles (le nombre de sièges étant de 785, mais il y a eu 136 démissions durant la mandature entamée juin 2004 et conlut pour les besoins de l'enquête au 31 décembre 2008).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux types de notation sont mises en œuvre par Flavien Deltort. Celle de l'assiduité dans les commissions et dans l'hémicycle, où la présence ne doit pas être inférieure à 50% sous peine de réduction des indemnités, et celle de l'activité (questions orales, écrites, rapports…). Le tout donne deux notes sur 5. Ce qui donne un classement d'activité (ici), un classement de présence (ici) et un classement général (ici), d'où il ressort que ce sont les Anglais qui sont les plus sérieux, devant les Allemands et les Polonais.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le podium européen est composé de la Grecque Marie Panayotopoulos-Cassiotou (conservatrice), de l'Espagnol Raül Romeva I Rueda (vert) et du Portugais Paulo Casaca (socialiste). La première Française, la socialiste Pervenche Berès pointe à la 21e position, tandis que Philippe de Villiers ferme la marche en 910e place (sur 920).

 

 

 

 

 

Mediapart a sorti son tableau Excel (merci à Vincent Truffy pour son savoir presqu'inquiétant en la matière), afin de vous livrer un classement général des 87 eurodéputés français sortants (et démissionaires). Par rapport aux chiffres de Parlorama, nous avons accordé un coefficient de 1,5 à la note d'activité, qui nous semble plus révélatrice du travail parlementaire que le simple taux de présence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À noter que l'on retrouve 87 noms alors que le contingent des élus français est de 78, certains n'ayant siégé qu'un an (comme Brice Hortefeux) ou trois (comme Pierre Moscovici), d'autres arrivant sur le tard (comme le PS Pierre Pribetich arrivé en 2007). Sauf surprise, ils seront seulement 30 à se représenter en étant éligible (en incluant le Vert Dany Cohn-Bendit qui revient solliciter les suffrages français, après une "législature allemande"). Vous pouvez également retrouvez le classement national détaillé par assiduité, par activité et par groupe politique, en cliquant sur ce fichier Excel.

 

 

 

 

 

 

On peut compléter l'analyse avec des articles parus dans Le Monde, Le Soir, Il Corriere della Serra ou Der Frankfurter Allgemeine Zeitung.

 

EDIT Lundi 28 avril, 16h: le site Parlorama a été fermé, suite au «volume écrasant de plaintes», notamment de députés mal classés

.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.