Valls et Sarkozy: «Dans cinq ans, s'il me repropose quelque chose, on verra»

Samedi 18 mars, lors d'un débat à l'université Dauphine à Paris, le député et maire d'Evry est revenu sur sa non-entrée au gouvernement lors de l'élection de Nicolas Sarkozy.
Comment Sarkozy a proposé un Ministère à Manuel Valls © Dauphine Discussion Débat
Comment Sarkozy a proposé un Ministère à Manuel Valls © Dauphine Discussion Débat

Samedi 18 mars, lors d'un débat à l'université Dauphine à Paris, le député et maire d'Evry est revenu sur sa non-entrée au gouvernement lors de l'élection de Nicolas Sarkozy. Manuel Valls y raconte les raisons de son refus initial. «Je lui ai dit d'entrée que je ne pouvais pas entrer au gouvernement (…) Nicolas Sarkozy m'a dit: "Tu sais Manuel, on est en 1958, je suis le Général de Gaulle, nous sommes en train de vivre une période révolutionnaire, c'est le moment de mettre tous les talents au gouvernement". Je lui ai répondu que 2007, ce n'était pas tout à fait 1958. Et puis j'avais des désaccord de fond avec sa politique économique».

 

Si l'on tend bien l'oreille à la fin de l'extrait vidéo ci-dessus (mis en ligne sur Dailymotion aujourd'hui), on entend ensuite Valls dire: «Je pense que mon destin, mon choix, mon envie est de rénover la gauche en profondeur, alors on verra dans cinq ans, s'il me repropose quelque chose, on verra». Pour mémoire, Valls s'est récemment illustré au PS en dénonçant sur son blog le choix de mettre en avant la défense des libertés publiques, à la veille de l'échec du Zénith le 22 mars dernier.

 

Puis il a annoncé le 13 avril dans une interview au Monde avoir repris sa liberté de pensée vis-à-vis de Ségolène Royal (dont il était l'un des plus ardents soutiens au dernier congrès du PS): «Je n'ai plus l'âge d'être l'élève d'un sage actif, quel qu'il soit». Pourtant toujours présent dans l'organigramme du "courant" L'espoir à gauche, il s'est également fait remarqué en invitant le ministre de l'Identité nationale Eric Besson à un débat dans sa ville d'Evry, où il s'est accroché avec le conseiller général de l'Essonne, Jérôme Guedj, ainsi que ce dernier l'a raconté dans une tribune à Mediapart. L'occasion de relire également le long entretien que Manuel Valls a accordé à Mediapart il y a un an, autour de son dernier ouvrage. Un entretien titré: «Manuel Valls appelle les socialistes à la rupture»

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.