Nicolas Sarkozy à Davos et la schizophrénie

Les journalistes sur place à Davos ont bien noté l'accueil pour le moins réservé, voire glacial qu'a reçu Nicolas Sarkozy hier, mercredi, au Forum économique mondial de Davos.

Les journalistes sur place à Davos ont bien noté l'accueil pour le moins réservé, voire glacial qu'a reçu Nicolas Sarkozy hier, mercredi, au Forum économique mondial de Davos. La presse a vu la dénonciation du capitalisme financier et le calendrier qu'a proposé le Président français quand il a annoncé que " La France, qui présidera le G8 et le G20 en 2011, inscrira à l'ordre du jour la réforme du système monétaire international", comme s'il était inéluctable qu'il n'allait rien se passer tout le long de 2010 sur cette question.

Le discours en vidéo est sur le site de l'Elysée. Pour ceux qui veulent travailler leur anglais, les réactions des banquiers que l'on trouve sur CNN sont évidemment conformes à l'idée que l'on se fait d'un financier américain qui a reçu en cinq jours et le discours d'Obama et celui de Nicolas Sarkozy: ils ne sont pas d'accord.

A lire aussi l'article de Pierre Haski sur Rue 89 sur la schizophrénie du Président. D'ailleurs lui même le reconnait. Le passage est au deux tiers du discours (pour ceux qui ont la patience). En gro, Nicolas Sarkozy reconnait que tout ce qu'il dit et demande aux autres de faire n'est fait nulle part, y compris en France.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.