mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Plus que quelques jours pour profiter notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 28 août 2016 28/8/2016 Dernière édition

Des têtes devraient tomber

Le Canard Enchainé de la semaine dernière, daté du 14 janvier 2015, contient une information explosive qui n’a pas, à notre connaissance, été reprise par quel que média que ce soit. Je viens de le relire pour bien me persuader que je n’avais pas halluciné.

Le Canard Enchainé de la semaine dernière, daté du 14 janvier 2015, contient une information explosive qui n’a pas, à notre connaissance, été reprise par quel que média que ce soit. Je viens de le relire pour bien me persuader que je n’avais pas halluciné.

Elle aurait du faire la ‘une’ de tous les journaux, pendant une semaine.

Ainsi, peu de temps après que la surveillance de Charlie Hebdo ait été allégée, à l’été dernier, deux individus sont remarqués dans le quartier et posent des questions sur le siège de l’hebdomadaire. Ils sont tellement menaçants qu’un journaliste d’une agence de presse voisine relève le numéro d’immatriculation de leur véhicule et va le signaler au commissariat du 11ème arrondissement. Selon le journaliste, Didier HASSOUX, un procès-verbal est rédigé.

Selon lui toujours, il est vraisemblable qu’il s’agissait des frère KOUACHI, dont on sait qu’ils étaient déjà en tête de liste des potentiels terroristes.

Si c’est vrai, c’est une bombe, susceptible de mettre un coup de machette dans la concorde nationale et dans l’affection inédite des français pour les forces de l’Ordre.

Car, si ce fait s’avère exact, alors les responsabilités policières seraient écrasantes car l’on comprend bien que si un journaliste a trouvé leur comportement tellement inquiétant – alors même qu’au même moment le premier ministre se répandait sur la menace terroriste – il ne fait pas débat que le commissariat d’arrondissement, pourtant sensibilisé aux risques liés à l’implantation de Charlie Hebdo sur  son territoire, aurait du faire remonter le renseignement. S’il l’a fait, cela ne change rien car les responsabilités ne feront que se déplacer vers le haut.

 Je rêve ou c’est une information capitale puisqu’elle démontrerait que l’attentat aurait pu être évité dans l’état actuel de notre législation ?

En tout cas, elle mériterait d’être étayée, vérifiée, documentée et en tout cas relayée.

Donc, plutôt que de faire des lois « exceptionnelles pas d’exception », selon une terminologie trop subtile pour signifier quelque chose, l’administration ferait mieux de remplir sa mission et d’appliquer les lois existantes.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
Il ne faut pas lire que 'l'album de la Comtesse' Donc page 3 article de Didier Hassoux " Des assassins sous surveillance a éclipses "

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) valable jusqu'au 4 septembre et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

L'édition

suivi par 69 abonnés

Police & Co.

À propos de l'édition

Parce que les questions de sécurité en général et de police en particulier sont devenues si tendues, débattons. Sur le rôle des uns et des autres. Sur la politisation, ou non, de ces champs-là de la

société. Sur les doctrines nouvelles et les vieux réflexes. Sur l'histoire et la sociologie de la sécurité en France, mais aussi ailleurs.