Billet de blog 21 juil. 2013

Laïcité : tout va bien à l’hôpital ?

Lucas Martin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(Le site Internet "ActuSoins - toute l'actualité infirmière" fait écho au récent rapport publié par l'Observatoire de la laïcité. Si le sujet de la laïcité a souvent tendance à enflammer les débats, lorsqu'il est abordé d'une façon intelligente, on s'aperçoit que la situation n'est pas aussi tendue qu'on le croit.)

Selon Michèle Lenoir-Salfati, adjointe au sous directeur des ressources humaines au ministère de la Santé, les remontées du terrain font état «  d’une situation apaisée et sous contrôle ».

« Non qu’il ne se passe rien mais les communautés hospitalières semblent gérer sans démissionner », indique-t-elle dans sa contribution au rapport d'étape de l'Observatoire de la laïcité.

« Depuis 2005 (date de la circulaire relative à la laïcité dans les établissements relevant de la FPH, ndlr) il y a eu dans les services hospitaliers, acquisition d’une expérience qui permet de repérer les situations à risque et de savoir les gérer », précise Michèle-Lenoir-Salfati.

Le discours des médias qui montent en épingle des incidents serait donc « dissonant », avec la réalité du terrain, selon le rapport. Pour les établissements privés, une initiative de 2012 de la fédération de l’hospitalisation privée a proposé une charte de la laïcité qui reprend l’essentiel des dispositions de la circulaire du 2 février 2005.

Concernant le personnel, les problèmes rencontrés concernent « le port de voile, les prières à certains moments de la journée, le souhait d’aménagement horaire pour ne pas travailler les jours de fêtes religieuses ». « Les informations dont on dispose montrent qu’avec un dialogue approprié, ces situations aboutissent à un règlement dans le respect des principes de neutralité des agents publics », affirme Michèle Lenoir-Salfati.

© 

Patients : droits et obligations

Michèle-Lenoir-Salfati met en avant « une gestion rigoureuse et non rigoriste souvent en mesure de dénouer les crises » et de gérer « les manifestations inévitables », dans le contexte particulier de l’hôpital. « Le soin interroge le rapport au corps différent d’une culture à une autre, d’une personne à une autre. On meurt à l’hôpital et on ne peut médicaliser la mort dont le rapport peut s’enraciner dans une foi qui structure », rappelle avec justesse cette responsable RH.

D’autant que la charte du patient hospitalisé donne au patient des droits, notamment celui de« suivre les préceptes de sa religion », à condition de respecter « la liberté des autres », c’est-à-dire sans « prosélytisme »  et la « garantie de pouvoir procéder aux rites et cérémonies prévus par la religion de leur choix à l’occasion des décès ». En contrepartie le patient « ne doit pas porter atteinte à la qualité des soins et aux règles d’hygiène (…) et au fonctionnement régulier du service », souligne le rapport.

Dans les faits, les principaux points de friction concernent « des récusations de personnels essentiellement des médecins concentrées aux urgences et en gynécologie-obstétrique, des incidents dans les services d’urgence, des revendications concernant la nourriture, des problèmes liés au respect des rites mortuaires et des difficultés entre patients dans les chambres partagés ».

Faut-il alors prendre d’autres mesures, suivre les préconisations du rapport Rossinot qui proposait notamment d’adapter la loi et la réglementation hospitalière en mentionnant expressément l’interdiction de récusation d’un médecin ou un personnel soignant pour des raisons religieuses ou discriminatoire ?

Une question à laquelle le rapport répond de fait par la négative : « les interlocuteurs rencontrés ne sont pas demandeurs d’instructions complémentaires ».

La religion à l'hôpital

Les récents textes comme la circulaire de 2006 relative aux aumôniers des établissements relevant de la FPH et a charte de septembre 2011 sur les aumôneries, ont « permis une clarification du statut, du rôle des aumôniers et de leur origine ». Ils sont « ancrés dans les équipes hospitalières au sein desquelles ils jouent un vrai rôle de médiateur », ajoute le rapport. Il reste à veiller à ce que les hôpitaux « ne ralentissent le recrutement des aumôniers compte tenu de leurs contraintes budgétaires », une crainte notamment relayée par l'Église catholique, précise le rapport.

Claire Dubois

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana