MACRON FDP (Fils De Pétain)

« Cela fait trop longtemps que vous êtes ici pour le peu de bien que vous avez fait. Partez, dis-je, qu’on en finisse avec vous ! Nom de Dieu, Partez ! », a lancé le député anglais Clement Attlee à Neville Chamberlain, le 8 mai 1940. Macron s’accroche pour le pire et, pour le pire. Dans la lignée de L’ÉTAT FRANÇAIS dessiné par le maréchal Nous voilà et monsieur Maurras …

Contenu

MACRON FDP. 1

(Fils De Pétain) 1

Le point du jour 1

En défense de la pétition pour les 600. 2

N’hésitons pas à faire circuler cet appel- Prenons soin de nous tous, de nous toutes, de tous nos proches 2

 Quel député français d’opposition aurait l’aplomb de s’adresser à Macron-Philippe de la même façon que ce député travailliste britannique de l’an 40 face à l’insipide et cruel Chamberlain[1] ?

Le point du jour

Maintenant, changeons de registre

« L'autorité de mon gouvernement est discutée; les ordres sont souvent mal exécutés (...) Nos difficultés intérieures sont faites surtout du trouble des esprits … la révolution nationale n’est encore entrée dans les faits »[2]. Ça, c’est le discours de Pétain, le 12 août 1941. La ressemblance entre ce type de harangue et les éléments de langage de Macron n’est-elle pas frappante ? Lors de sa campagne pestilentielle, ne s’est-il pas référé à une « révolution » qu’il osait vanter comme « démocratique » et « anticonformiste », par un de ces macronymes dont il a le secret. La référence à « l’ennemi invisible », même rapportée à un virus, nous replonge dans les discours des années noires de l’État français né dans les flanc d’une autre français. Dans la bouche de Macron, comme dans la propagande pétainiste pour « la révolution nationale » des « heures sombres », Révolution veut dire : la contre-révolution toujours plus extrême, dans d’autres circonstances. Nous n’avons pas oublié l’éloge appuyé à Pétain, le 11 novembre 2018, qui avait valeur de test[3]. En fait de FDP, Macron est le mauvais fils de Pétain, ce dernier se gardait bien d’insulter les salariés. L’application de Macron à susciter l’État des managers – le management étant l’illustration de la sociopathie des nouveaux chiens de garde – se retourne sans cesse contre sa bande décimée.

Face à la pandémie, le message qui est délivré est le suivant : priorité dans la prise en charge, c’est-à-dire, tri sélectif des personnes contaminées. A FDP, FDP et demi : monsieur Lallemand (Force De Police) a rejeté « la faute » sur les « sujets » du Roy[4] et a placé ainsi le pouvoir devant un inextricable dilemme : le limoger est un aveu de faiblesse, le « garder » est aussi un aveu de faiblesse face aux officines du type Alliance, face aux apprentis miliciens présents au sein de la Police.

 Le dit Lallemand a dû s’écorcher la bouche et bredouiller des excuses. On avait déjà entendu pire. Le 24 janvier 2020, Dominique Da Silva, député LREM lâchait : "il faut espérer un coronavirus chez les plus de 70 ans"  Lire ici : https://youtu.be/iYcaB7YrIO0  5à 0’25’’). Une boutade, dira-t-on. C’est dire si sur les marches du Palais- LaRem, l’épidémie était prise au sérieux.

Tout le monde n’avait pas le cœur à ironiser au Palais. La journaliste Ellen Salvi vient de faire état du départ précipité de la conseillère Solidarités-Santé de Macron, dans les colonnes de Mediapart « Conseillère santé du président de la République depuis le début du quinquennat, Marie Fontanel a quitté l’Élysée le 31 janvier, alors que l’OMS venait de déclarer « l’urgence de santé publique de portée internationale ». Elle n’a été remplacée qu’un mois plus tard. Cette vacance interroge de nouveau sur la gestion de la cise sanitaire par le pouvoir, au moment où la menace pandémique se profilait déjà »[5]

Puis à la suite de grivelleries un tantinet grivoises du Griveau, Madame Buzyn est sommée de relever ce candidat à la Mairie de Paris en détresse et de démissionner de son poste de ministre de la Santé où elle se dépensait sans compter pour torpiller les hôpitaux. C’était Le 14 février 2020. Griveaux pouvait bien être remplacé par d’autres « marcheurs ». Ou bien ?

En défense de la pétition pour les 600

415000 signataires à ce soir. Pourtant cet appel ne plait pas beaucoup au sein du « monde militant » extrêmement gauche où il est tentant d’opposer LA LUTTE à l’ACTION JURIDIQUE.

Eh oui, la Justice est une justice de classe et seule la lutte paie. Oui, c’est vrai, seule la lutte paie mais l’action à tous les niveaux de la société, l’action dans les tribunaux en fait partie, de la lutte conséquente, par tous les moyens. A plus forte raison, à l’heure du Confinement. Aussi bien, cet Appel n’a d’autres relais que les internautes. Elle s’inscrit de plain-pied sur une ligne de RUPTURE avec Macron, son gouvernement, ses préfets, ses contre-réformes. Elle nous montre à nouveau que les salariés, les médecins, les personnels de soin COMPTENT D’ABORD SUR LEURS PROPRES FORCES.

N’hésitons pas à faire circuler cet appel- Prenons soin de nous tous, de nous toutes, de tous nos proches.

 

https://www.change.org/p/onoublierapas-plaintecovid-nous-soutenons-les-600-m%C3%A9decins-qui-attaquent-e-philippe-et-a-buzyn-en-justice?utm_content=cl_sharecopy_21000848_fr-FR%3Av3&recruiter=242258691&recruited_by_id=bd2ceee4-2af8-4876-8e20-4410f80ee0b2&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_term=ff174ba963f347a7a6b41b8630061ddd

 

[1][1] Toute l'histoire de la seconde guerre mondiale -  22’ 25’ https://youtu.be/SRweS3czci8-

[2] http://www2.port.ac.uk/special/france1815to2003/chapter8/documents/filetodownload,18120,en.pdf ou https://youtu.be/GmiHhu_SFFE  30’12’

[3] https://www.lemonde.fr/emmanuel-macron/article/2018/11/07/le-marechal-petain-un-grand-soldat-malgre-des-choix-funestes-selon-macron_5380116_5008430.html

[4] https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-patients-en-reanimation-et-non-respect-du-confinement-le-prefet-regrette-sa-phrase-6799289

[5] https://www.mediapart.fr/journal/france/050420/l-etonnant-depart-de-la-conseillere-sante-d-emmanuel-macron?utm_source=20200405&utm_medium=email&utm_campaign=QUOTIDIENNE&utm_content=&utm_term=&xtor=EREC-83-[QUOTIDIENNE]-20200405&M_BT=26865504388

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.