TOUS POUR LES « 600 » ! TOUS POUR ÉJECTER LE TRAQUEUR MACRON !

Le POINT du JOUR, qui apparaît selon son humeur.

Contenu

TOUS POUR LES « 600 » ! TOUS POUR ÉJECTER LE TRAQUEUR MACRON ! 1

Le POINT du JOUR,  qui apparaît selon son humeur. 1

La COLLABORATION avec Le DICTATEUR. 1

DATI, tournant en ROND POINT. 2

76% des sondés démasquent Le Dictateur 2

CLHORO’ ou LBD. 3

TOUS LES AVOCATS EN DEFENSE DU DROIT. 3

La dictature d’une personne ET d’un clan. 4

Le confinement abusif, c’est-à-dire l’assignation à résidence de toute la population a son revers. Plus que jamais, les gens se parlent, confrontent leurs points de vue et aiguisent leur colère.

 

Plus que jamais, les réseaux sociaux sont la chambre d’écho de la révolte ouvrière et populaire, des gens « qui ne sont rien ». L’appel pour les 500 atteint les 470 000 signatures, sans aucune aide de journaux ou d’organisations politiques et syndicales.

Signer, partager, commenter ici :

https://www.change.org/p/onoublierapas-plaintecovid-nous-soutenons-les-600-m%C3%A9decins-qui-attaquent-e-philippe-et-a-buzyn-en-justice?utm_content=cl_sharecopy_21000848_fr-FR%3Av3&recruiter=242258691&recruited_by_id=bd2ceee4-2af8-4876-8e20-4410f80ee0b2&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_term=ff174ba963f347a7a6b41b8630061ddd

 

 

La COLLABORATION avec Le DICTATEUR

Au travers du positionnement présent des confédérations syndicales, nous comprenons mieux pourquoi ces confédérations ne soutiennent pas les 600 médecins. Elles sont prisonnières du carcan de l’unité d’action nationale qui veut dire COLLABORATION avec Macron, sa bande de riches et le MEDEF. L’accord dit de solidarité passé à PSA dit « Le texte signé hier prévoit que les dates des congés d’été seront fixées site par site, « avec la garantie de 15 jours de congé consécutifs pour l’ensemble des salariés en été ».[1]

La CGT-PSA n’a pas signé cet accord. C’est très bien mais le « patron » de la CGT-comme disent les Media- ne parle plus, ne brosse plus sa moustache et a troqué son commerce de merguez l’étalage de fruits confits d’une Confinerie. Allez donc savoir.

Par contre, monsieur Laurent Berger martèle : "Lorsque ça redémarrera à peu près correctement, ce qui sera déterminant, c'est : est-ce qu'on sera capable par le dialogue social de faire en sorte qu'on adapte les conditions de l'organisation du travail, des conditions de travail aux réalités sociales et économiques de l'entreprise".[2] Faut-il vous l’envelopper ?[3]

 

A celles et ceux qui se demandent comment Macron tient encore après tant de vilenies et tant de rejet populaire, voilà un début de réponse. C’est comme si les directions syndicales venaient lui manger dans la main.

DATI, tournant en ROND POINT

Du côté plus politique, Macron ne manquent pas de sauveteurs-secouristes agréés. Nous ne parlons même plus de monsieur Mélenchon. Passons à madame Dati qui sait se distinguer auprès de la  France-qui-se-lève-tôt.

« Cela fait des mois que nous entendons monter la colère d'une partie de la France(…),  Cette France qui travaille tout en vivant dans des situations précaires : aides-soignantes, infirmières, ambulanciers, aides à domicile, femmes de ménage, caissières, livreurs ou encore personnel pénitentiaire(…) Ce sont ces Français, ceux qui nous ont alertés il y a quelques mois sur les ronds-points, qui tiennent aujourd’hui le pays à bout de bras

A croire que celles et ceux qui élèvent seuls leur enfants, qui sont handicapés, retraités, travailleurs licenciés n’ont pas droit de cité. Mais, c’est la chute de cette tirade qui lui donne son sens :

 «Il faudrait qu’un grand débat national soit lancé à la fin du confinement, en tout cas avant l'élaboration du prochain budget de l’Etat qui devra tenir compte de ce qu'a révélé cette crise» [4]

 

76% des sondés démasquent Le Dictateur

Madame Dati cherche, comme tous ses pairs l’issue de secours. Les sondages qui parlent d’autre chose que de la « cote » de tel ou tel politicien et du chef de l’État sont terrifiants pour le Pouvoir. Le Figaro relate « - Ils sont 76 % à penser que le gouvernement leur a menti sur les masques «en les dissuadant d’en porter parce qu’il n’y en avait pas suffisamment pour les soignants», selon une étude menée les 8 mars et 9 avril auprès d’un millier de Français par Odoxa avec Dentsu.

- …Les Français approuvent donc les maires de Sceaux et de Royan, qui ont imposé pour leur ville le port du masque obligatoire pour toute personne en extérieur. Paris, Cannes ou Nice envisagent aussi de rendre cette protection obligatoire. Des initiatives condamnées jeudi par Christophe Castaner devant les députés de la mission d’information sur le Covid-19. «Sur les arrêtés de communes qui prévoient le port du masque obligatoire, (-)j’ai demandé aux préfets de prendre langue avec ces maires pour qu’ils retirent leurs arrêtés pendant toute la période du confinemen, a recadré le ministre de l’Intérieur, qui a notamment rappelé que «c’est un sujet qui n’est pas médicalement démontré».

[5] Diafoirus reviens, ils sont devenus dingues !

 

Du coup le Montebourg made in France cherche à remonter en lice. [6] Nous reviendrons une autre fois sur le pedigree de cet ancien ministre des licenciements et fermetures qui a raté la marche présidentielle, curie 2017.

CHLORO’ ou LBD

A l’initiative du manifeste pour défendre le recours à la chloroquine, la députée macroniste du Bas-Rhin, très touché par le Covid-19, juge « l’attitude du gouvernement extrêmement fermée ».

Elle s’appelle Martine Wonner.

Elle dit : « Depuis deux semaines, nous avons mis en place le collectif « Laissons les prescrire ». Nous avons écrit à la Direction générale de la santé et au ministre Olivier Véran pour leur demander que les médecins hospitaliers puissent prescrire l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine. Jusqu’à présent, nous n’avons pas eu de réponse même de façon négative. Les décrets des 25 et 26 mars limitent très clairement l’usage de l’hydroxychloroquine à des patients sous oxygène ou en réanimation et après avis d’un collège médical. Interdire à des médecins de prescrire ou d’accéder à certaines molécules, c’est une grande première en France ! Nous allons donc présenter un référé devant le Conseil d’État, au plus tard mercredi, pour demander la suspension du décret du 26 mars. Nous ne pouvons pas attendre que les patients soient dans un état très avancé voire décompensé sur le plan pulmonaire. Nous savons très bien qu’à ce moment-là, l’hydroxychloroquine ne sert plus à rien. Le virus est déjà complètement dans le corps du patient ». [7]

 

Cette psychiatre fait ce que l’opposition parlementaire ne veut pas faire. Une sorte de comble ! [8] Elle ne défend rien moins que la LIBERTE de PRESCRIRE des médecins.

Pour notre part, contrairement à certains media pendables, nous n’avons pas à juger des préconisations du professeur Raoult ou du docteur ex-ministre Douste-Blazy. (Il ne nous appartient non plus pas de dire si Macron, Castaner, N’Diaye et autres Belloubet doivent subir ou non une expertise psychiatrique. Nous pensons que leur place serait plutôt en prison, ce qui leur vaudrait une telle expertise psychiatrique et sociologique préalable.)

A Chanteloup –les- vignes, la ville adoptée par Mathieu Kassovitz et Vincent Cassel[9], le Pouvoir semble préconiser un traitement au LBD. Une fillette en a été vraisemblablement  victime. Elle a dû être hospitalisée des suites d’une fracture du crâne.[10]

TOUS LES AVOCATS EN DEFENSE DU DROIT

Dans ce pays, il pleut des plaintes en rafale. Outre les plaintes de Collectifs de médecins, il faut signaler le recours de TOUTE la profession des avocats devant le Conseil d’État.

 

« Conseil national des barreaux, conférence des bâtonniers, conférence nationale des avocats, union des jeunes avocats, association des avocats d’entreprises, barreau de Paris… En cause, la simplification de certaines procédures pour cause de guerre sanitaire. La plus haute instance de la justice administrative vient de donner quitus à la ministre de la Justice sur l'une de ces requêtes, visant l'allongement mécanique de la détention provisoire des personnes en attente de jugement, mais d'autres demeurent pendantes. Nous ne sous-estimons pas la gravité de l’épidémie et les mesures exceptionnelles qu’elle implique, entame en préambule l'un de ces recours, mais cette nécessité est à l’évidence détournée pour suspendre "provisoirement" le principe du contradictoire.»[11] »

La dictature d’une personne ET d’un clan

Revenons à ce 24 janvier 2020, lorsque Le dictateur revenait de la commémoration de la libération, par les troupes soviétiques, du camp d’Auschwitz :

 « Aujourd'hui s'est installée dans notre société - et de manière séditieuse, par des discours politiques extraordinairement coupables -, l'idée que nous ne serions plus dans une démocratie, qu'une forme de dictature se serait installée »(…) « Mais allez en dictature ! Une dictature, c'est un régime ou une personne ou un clan décident des lois. Une dictature, c'est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c'est cela, essayez la dictature et vous verrez ! La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir. Mais il y a en démocratie un principe fondamental : le respect de l'autre, l'interdiction de la violence, la haine à combattre ».[12] C’était aux premières lueurs stridentes de la pandémie.

La riposte ne peut être une simple explication de texte. La réponse est ÉJECTONS LE DICTATEUR-TRAQUEUR et DETRAQUÉ. Par les constitutionnels si possible, par l’action de masse, en masse, si nécessaire.

 À Suivre – À discuter. Bien à nous toutes et tous - prenons soin de nous.

 [1] https://www.lalsace.fr/sante/2020/04/08/un-accord-de-solidarite-trouve-chez-psa

[2] Sur BFM Business

[3] Clin d’œil à Philippe Soulas. BD franco-belge parue en 1972 aux Editions du square. C’est aussi le titre d’un roman policier de Frédéric Dard paru en 1968. (Éditions fleuve noir).

[4] https://francais.rt.com/france/73643-covid-19-pour-dati-sont-francais-ronds-points-tiennent-pays-bout-de-bras-gilets-jaunes

[5] https://www.lefigaro.fr/actualite-france/les-francais-jugent-avoir-ete-trompes-par-le-gouvernement-sur-les-masques-20200409

[6] https://www.lefigaro.fr/vox/politique/faut-il-prendre-au-serieux-l-hypothese-montebourg-20200408

[7]

[8] https://www.lopinion.fr/edition/politique/martine-wonner-lrem-je-m-interroge-confiance-gouvernement-gestion-215650

[9] Voir le film

[10] https://www.nouvelobs.com/justice/20200408.OBS27266/fillette-blessee-a-chanteloup-les-vignes-le-point-sur-l-enquete.html   

[11]https://www.liberation.fr/france/2020/04/08/les-avocats-trainent-la-garde-des-sceaux-en-justice_1784560?xtor=rss-450

 

[12]http://www.leparisien.fr/politique/allez-en-dictature-vous-verrez-emmanuel-macron-denonce-les-discours-justifiant-les-violences-24-01-2020-8243499.php

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.