Prélude à cette édition, mon avis.

En lisant la proposition à cette édition, dont l'idée est excellente, une réflexion m'est venue immédiatement,je tiens à la partager en prélude à la suite de ce que seront les débats qui vont suivres.

Ma réflexion est de penser que, contrairement à la présentation de ce sujet, qui dit de discuter sur le contenu des motions (belle proposition théoriquement innataquable), ce contenu sera certainement dominé par les personnes et les individualités qui défendent ces propositions.

 

On peut proposer et défendre n'importe quoi avec n'importe qui et cela donnera rien ou tout en fonction de l'individualité de la personne qui la défend.

 

Est-il nécessaire aujourd'hui de rappeler les propos dit en politique, restons aux dernières proclamations politiques pour mener à la plus importante fonction de l'état : quel exemple ! (mauvais si il en est).

Et oui, pour certains, la fin justifie les moyens et tout peut se dire, peut même s'écrire pour être élu, mais tenir tout en sachant que cela est tenable ou pas c'est autre chose, autre chose non, ce que je veut dire c'est d'abord l'affaire d'une autre personne, de la personne.

 

Aussi, je reviens à la personne, aux personnes et que si j'ai ou je n'ai pas confiance au représentant du texte, je ne pourrais considérer ces dires crédibles ou pas, sans même tenir compte du contenu, qu'en fonction de celui que ce contenu révèle. Et cela est d'autant plus vrai que l'expérience peut en parler.

 

Voilà pourquoi je soutiens la motion E, non pas pour la motion (papier rempli de mots), mais parce qu'elle est l'émanation d'un leader sincère, constant et d'une valeur humaine dont je ne demande qu'à voir la réalisation sur ce monde. Un leader qui a su s'entourer d'une équipe dont je me reconnais, et cette motion E, c'est Ségolène Royal et son équipe qui la représente le mieux.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.