C, la motion centrale du congrès de Reims ?

Trois verbes clés structurent la motion : s’opposer, proposer, rassembler. Que cachent-ils ?

S’opposer

« (...) nous devons chercher les raisons de ce déficit d'opposition, dans notre trop grande acceptation du modèle dominant, nos difficultés à résister à la pensée unique produite par les promoteurs d'un monde sans règles. Il n'a jamais été aussi facile d'être de gauche mais pourtant Nicolas Sarkozy trouve toujours un socialiste pour dire publiquement qu'il partage ses choix. Ainsi, sur chaque sujet, un seul d'entre nous parvient à disqualifier le travail de tous. Le résultat de ces hésitations est bien que, alors que la droite traverse les pires difficultés, nous restons insuffisamment audibles, que nous n'apparaissons pas comme porteur d'une véritable alternative à celui que Nicolas Sarkozy met en place : 67%des français estiment que le Parti socialiste n'est pas porteur d'un projet pour la France. C'est avec cela que le congrès de Reims doit rompre. Il doit rendre au Parti Socialiste la voix d'une opposition résolue à une droite réactionnaire, anachronique, libérale et atlantiste. »

Proposer

1. Sortir du Libre-échange généralisé : activer le tarif extérieur commun au niveau européen ; baisser les taux européens ; harmoniser les normes fiscales et sociales ; relocaliser la production ; à l’OMC choisir la coopération plutôt que la concurrence.

2. Répondre à l'urgence écologique : « on ne peut attendre du marché qu’il apporte des réponses satisfaisantes aux menaces environnementales, du moins pas sans incitation ni contrainte. Le temps est venu pour la Gauche d’assumer, pleinement ses choix dans le domaine de l’écologie. Nous proposons que soit organisée sur ce thème une Convention nationale du PS largement préparée avec les ONG environnementales, par des forums décentralisés impliquant concrètement les élus. Le Grenelle de l’environnement a transformé des espoirs immenses en mascarade. De retour au pouvoir, nous ne pourrons pas échouer ».

3. Pour lutter contre les inégalités, redistribuer les richesses : favoriser le salaire plutôt que ses avatars ; de nouveaux financements pour les retraites plutôt que la contribution croissante des salariés ; une protection sociale de haut niveau ; pour le logement, l’action de la puissance publique plutôt que le laisser faire ; renforcer la justice fiscale plutôt que la critique de l’impôt.

4. Affirmer le retour de la puissance publique, reconstituer nos marges de manœuvre : redéployer le paquet fiscal vers des dépenses porteuses d’avenir ; dégager des recettes nouvelles ; soutenir l’investissement par une stratégie publique plutôt qu’alléger toujours plus la fiscalité du capital ; relancer le débat sur la stratégie industrielle de la France ; réhabiliter l’intervention publique ; bâtir un pôle public de l’énergie ; imaginer de nouvelles socialisations et développer les services publics ; fixer certains prix, pour contrecarrer les spéculations ; faire de l’Etat le régulateur du marché du travail, contre la loi de la jungle.

5. Changer le cours de la construction européenne : une autre politique monétaire ; une autre politique budgétaire ; l’élaboration d’un « New Deal » européen financé par l’emprunt, consacré notamment à l’innovation industrielle ; construction d’une véritable CERI (Communauté Européenne de la Recherche et de l’Industrie ; exiger un moratoire immédiat sur les libéralisations en cours (postale, ferroviaire) ; exiger la possibilité pour chaque pays de décider des modes d’organisation des SIEG (Services d'intérêts économique général), y compris pour les secteurs déjà dérégulés (énergie, télécommunications, etc.) ; création d’un serpent fiscal européen concernant la fiscalité des sociétés au sein de la zone euro ; mise en place d’un salaire minimum européen ; reconstruire une gauche européenne digne de ce nom.

6. La reconquête de la démocratie : vers une 6ème république ; donner un second souffle à la démocratie sociale ; assurer le pluralisme médiatique.

7. Une société de progression des droits et libertés : une société de prévention et de justice plutôt qu’une société d’ordre ; pour une nouvelle politique de gauche où l’immigration est une richesse plutôt qu’une contrainte ; dans la lutte contre les discriminations mener le combat pour l’égalité plutôt que pour la valorisation individuelle ; lutter contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ; mener le combat pour l’ égalité hommes-femmes dans la sphère sociale, économique et politique ; faire de la parité un réflexe et non une contrainte.

8. Une société d'émancipation : lancer un nouveau pacte éducatif national ; un projet pour la jeunesse autour de l’insertion et de l’émancipation ; un nouveau projet culturel ; la Laïcité, plus que jamais.

9. Pour une politique étrangère progressiste : Le multilatéralisme plutôt que le « choc des civilisations » ; le combat pour la Mondialisation des Droits ; changer les organisations internationales ; une autre politique de développement et de coopération.

Rassembler

1. Un préalable: le refus de l’alliance au centre : pas d’alliance avec le MODEM.

2. Une stratégie: l’unité de la gauche, un horizon, le grand parti : nous n’avons pas d’ennemi à gauche.

3. Un outil: un nouveau parti socialiste : un parti de débat ; un parti démocratique ; un parti à l'écoute du mouvement social.

 

Cette motion pourrait constituer le centre de gravité du prochain congrès. Sa lecture montre qu’elle se situe à rebours de la soumission croissante depuis 1983 à la pensée dominante et à l’abandon par le PS du combat des idées. Au cinq autres motions qui vont d’une orientation démocrate, au sens américain, à des approches utopistes assumées en passant par des orientations qu’on pourrait qualifier de « pragmatiques », elle offre un possible axe de rassemblement et de différenciation. Elle pourrait, parallèlement s’enrichir d’apports concernant l’écologie, la stratégie politique et, surtout, une vision plus globale de l’évolution du monde débouchant sur la pensée d’un projet alternatif au modèle dominant.

Si vous souhaitez « plus de chair » autour de l’ossature que je vous ai présentée vous ne pourrez faire l’économie d’une lecture de la motion.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.