Billet de blog 2 sept. 2012

Marcel Garrigou-Grandchamp
Médecin Spécialiste en Médecine Générale
Abonné·e de Mediapart

La Fédération des Médecins de France (FMF) répond à « Terra nova »

Le « think tank » Terra nova vient de publier un rapport de 100 pages où le bon et le moins bon alternent, démontrant une fois de plus que les brillants technocrates oublient bien souvent que la vie est une maladie mortelle, et que dans le domaine du coût de la santé il y a une dimension difficilement quantifiable : la personne humaine. 

Marcel Garrigou-Grandchamp
Médecin Spécialiste en Médecine Générale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le « think tank » Terra nova vient de publier un rapport de 100 pages où le bon et le moins bon alternent, démontrant une fois de plus que les brillants technocrates oublient bien souvent que la vie est une maladie mortelle, et que dans le domaine du coût de la santé il y a une dimension difficilement quantifiable : la personne humaine. 

Sur un point au moins, Terra Nova a raison: le Médecin de Famille qui consacrait sa vie à ses patients, et qui était sur les routes jour et nuit quasiment toute l'année n'existe plus. A l’heure actuelle, un tel médecin termine divorcé, au bord de l’épuisement professionnel, avec pension alimentaire à la clé. Il y a beaucoup plus de suicides chez les médecins qu’à France Télécom, mais on n’en parle pas.

Terra Nova a raison de vouloir mettre de l'ordre dans le maquis des mutuelles et des assurances complémentaires, dont l'excédent chaque année est de 5 milliards d’euros, et dont les cotisations augmentent autant que leurs prestations diminuent ; leurs frais de fonctionnement vont parfois jusqu'à 25%, de leurs recettes. Mais, c’est bien connu, les maux viennent toujours des autres, et là, le responsable est tout trouvé, ce sont les médecins et leurs honoraires libres.

Terra Nova applique ainsi un des principes de base de la logique Shadok : « pour qu’il y ait le moins de mécontents possibles, il faut toujours s’arranger pour taper sur les mêmes »

Terra Nova a raison de souligner l'exemplarité de la Caisse Alsacienne, la seule à être bénéficiaire, mais c'est aussi la seule à avoir des cotisations ajustables au bénéfice ou déficit, et supérieures de 1,5% pour l'ensemble des cotisants et aussi celle qui a les frais de gestion les plus faibles.

Là où Terra nova se rapprocherait plutôt de Mamie Nova, c'est quand elle prône la disparition du médecin de famille, la généralisation des maisons de santé pluridisciplinaires, et lorsqu’elle réclame davantage d'ETAT dans la gestion de l'assurance maladie.

Les français ont encore en mémoire la dernière intervention de l'ETAT dans le domaine de la santé lors de l'épidémie de grippe H1N1. Les technocrates y ont étalé leur talent dans toute sa splendeur avec le succès que l'on connait.

Les Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) existaient au début du 20° siècle : cela s'appelait les dispensaires ou centre de santé, ils ont tous fermé les uns après les autres pour des raisons budgétaires. Ceux qui subsistent sont tous largement déficitaires. Au tarif opposable de la sécurité sociale, de telles structures ne sont pas viables.

les MSP pourraient rendre des services ponctuellement si elle étaient portées par des professionnels de santé et non par des élus en mal de réélection, mais elles ne seront pas l'avenir de la santé en France sous peine d'une explosion des coûts, ce qui, en cette période de vache maigre économique, serait rapidement insupportable.

Le médecin de famille, qui est décrit dans le rapport comme  « paternaliste, corporatiste »,  ne serait même plus le coordinateur des soins. Il serait avantageusement remplacé par une prise en charge en réseau et un « décloisonnement » ville hôpital .

On connait le coût des réseaux déjà mis en place. Ils ont fait la fortune des organismes évaluateurs qui engloutissent plus de 20% des budgets à eux seuls.

La FMF défend depuis toujours une meilleure coordination des soins, et une circulation correcte des informations entre les différents professionnels de santé qui sont amenés à prendre en charge un patient.

La FMF réclame une responsabilisation du patient vis à vis de l'accès à l'hôpital public.

La FMF juge indispensable une réforme du médicament,

 La FMF Juge tout aussi indispensable une réforme du mode de fonctionnement et des règles qui régissent les mutuelles complémentaires prétendues « à but non lucratif »

La FMF réclame une réforme des études avec un an d'internat en situation de responsabilité en milieu libéral pour toutes les spécialités, seule à même de redonner de l’attractivité à l’exercice de la médecine « de ville ».

la FMF aurait souhaité une réflexion plus mature de ces problèmes, rappelle qu’elle a déjà fait à maintes fois des propositions concrètes susceptibles d’apporter des solutions et aurait aimé voir aborder ces réflexions dans un tel rapport .

Docteur Jean-Paul HAMON, Président de la Fédération des Médecins de France (FMF) jp.hamon.dr@wanadoo.fr

et la CELLULE DE COM de la FMF, par ordre alphabétique les Docteurs Marc BARTHEZ, Claude BRONNER, Jean-Louis CLOUET, Marie-Martine CROS, Benoît FEGER, Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, Catherine GINDREY, Eve GRISLIN, Corinne LE SAUDER, Jacques MARLEIN, Jean-Michel MATHIEU,, Bernard MERIC, Pierre NEVIANS, François PELISSIER, Olivier PETIT, Christophe THIBAULT

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Violences sexuelles : ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal — Afrique(s)
En Centrafrique, le groupe Wagner étend son emprise sur le secteur du diamant
Des individus liés à la société militaire privée russe ont créé un bureau d’export de diamants en 2019. Officiellement, son volume d’activité est très modeste. Officieusement, plusieurs acteurs du secteur décrivent un système de prédation qui s’étend.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)

La sélection du Club

Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio