Billet de blog 3 janv. 2015

LA MÉDECINE LIBÉRALE EN DANGER par le projet de Loi relatif à la Santé.

Les assurés sociaux sont donc les premiers concernés mais ils ne sont pas informés. Ils ont donc intérêt à se renseigner auprès de leur médecin libéral et à le soutenir s'il partage ses craintes (tous les syndicats de médecins Le BLOC, CSMF, FMF, MGF, SML, UCDF et l'UFML ... sont opposés au projet). Tout ce qui leur a été dit c'est « demain vous ne payerez plus chez le médecin », tous ne peuvent être que d'accord, demain on rase gratis !

Marcel Garrigou-Grandchamp
Médecin Spécialiste en Médecine Générale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les assurés sociaux sont donc les premiers concernés mais ils ne sont pas informés. Ils ont donc intérêt à se renseigner auprès de leur médecin libéral et à le soutenir s'il partage ses craintes (tous les syndicats de médecins Le BLOC, CSMF, FMF, MGF, SML, UCDF et l'UFML ... sont opposés au projet). Tout ce qui leur a été dit c'est « demain vous ne payerez plus chez le médecin », tous ne peuvent être que d'accord, demain on rase gratis !

Mais demain par qui et comment les assurés sociaux seront-ils soignés  ?

Alors que les ARS auront TOUS les pouvoirs

Que les Hôpitaux et leurs files d’attente seront le passage obligé pour tout ce qui ne relève pas de l'extrême urgence, 

Que les cliniques pourront être fermées du jour au lendemain par les ARS qui pourront donner ou retirer une accréditation, donc permettre le maintien ou la fermeture d'une activité ...

Alors que ce texte fait peser des menaces 

  • Sur la liberté d’installation des médecins libéraux
  • Sur la démographie déjà inquiétante aujourd’hui: les jeunes médecins choisissent peu l'installation en libéral (alors qu'il n'y a jamais eu autant de médecins en France !) 2/10 contre 8/10 il y a 30 ans, les départs en retraite ne sont pas remplacés, déserts médicaux s'installent y compris dan sels villes... le conventionnement sélectif sous l'autorité des ARS va aggravé la situation

 Quelle est la face cachée de la « carotte » Tiers payant obligatoire généralisé ?

  • Celui qui détient l’argent détient TOUS les pouvoirs !
  • Nous allons assister à la perte d’indépendance des médecins, indépendance pourtant inscrite dans le code de la santé publique (art R.4127-5)
  • Nous allons assister à la perte de la liberté de prescription (art R.4127-8 code santé publique)
  • Nous allons assister à la mise en place d'un exercice administré et protocolisé déjà sur les rails. L'arrêt de travail en ligne propose des durées d'arrêt selon les pathologies: lombalgie pour un travailleur de bureau= ZERO jour d'arrêt.

 Demain avec la gestion du DMP et l'exploitation des données du SNIIRAM l’assurance maladie détiendra TOUTES VOS données de santé !

  • Menaces sur la sécurité de ces données sous la responsabilité d'un seul détendeur: données de prévention, diagnostics, traitement, remboursements...
  • Menaces sur le secret médical alors que des données pourront être transmises à des «groupements professionnels» titre VI chapitre II du projet de loi relatif à la santé (AFSX1418355L)

Autant de raisons justifiant que les assurés sociaux réfléchissent à 2 fois aux sirènes des responsables politiques qui savent si bien travestir la vérité. Les assurés sociaux auraient tout intérêt à s'informer auprès de leurs professionnels de santé. S'ils veulent un exemple de la désinformation orchestrée par nos gouvernants, allez lire mon commentaire sur le "KIT pour repas de fêtes" mis en ligne par le gouvernement avant Noël.

Aie confiance sifflait Kaa  !

Sur RA nous avons rdv devant l'ARS 243 rue Garibaldi 69003 LYON  lundi 5 janvier 2015 à 10h pour manifester notre mécontentement et informaer les assurés sociaux .

Dr marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, Lyon 3è, CELLULE JURIDIQUE FMF

Ci-dessous l'affiche que je tiendrai lors de cette manifestation !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle
Journal
Ukraine : divisé, le monde occidental peine à dessiner une issue
Alors que le spectre d’un conflit long se précise, faut-il continuer, et jusqu’à quand, à livrer des armes à Kyiv ? Est-il encore possible de ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine pour faciliter de futures négociations de paix ? Aux États-Unis comme en Europe, des dissensions commencent à affleurer sur ces sujets clés.
par Ludovic Lamant
Journal — Migrations
La guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Législatives : des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Remise des diplômes AgroParisTech : appel à déserter
Lors de leur cérémonie de remise de diplôme, huit jeunes ingénieur·es AgroParisTech ont appelé leurs camarades de promotion à déserter de leurs postes. « N'attendons pas le 12ème rapport du GIEC qui démontrera que les États et les multinationales n'ont jamais fait qu'aggraver les problèmes et qui placera ses derniers espoirs dans les révoltes populaires. Vous pouvez bifurquer maintenant. »
par Des agros qui bifurquent
Billet de blog
Prendre les chemins de traverse… mais à plusieurs !
Nous sommes un collectif d'une petite dizaine de personnes, qui avons décidé, à la fin de nos études en politiques locales, de prendre à bras le corps les questions climatiques, énergétiques, sociales de demain, pour y trouver des réponses radicales. Voilà l'histoire de notre parcours, depuis notre rencontre en 2018, sur les bancs de l'université.
par Collectif La Traverse
Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique