Billet de blog 31 mars 2015

LA FIN DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ ? Le trou de la sécu fait aussi des heureux

 Ce n'est pas un poisson d'avril, mais en ce 1er avril 2015 parait en librairie l'excellent ouvrage de mon confrère Jean-Paul HAMON, Président de la Fédération des Médecins de France (FMF) et Daniel Rosenweng, grand reporter au Parisien-Aujourd'hui en France. Il est publié chez Albin Michel.

Marcel Garrigou-Grandchamp
Médecin Spécialiste en Médecine Générale
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce n'est pas un poisson d'avril, mais en ce 1er avril 2015 parait en librairie l'excellent ouvrage de mon confrère Jean-Paul HAMON, Président de la Fédération des Médecins de France (FMF) et Daniel Rosenweng, grand reporter au Parisien-Aujourd'hui en France. Il est publié chez Albin Michel.

 Dans sa posture de médecin, le Docteur HAMON recherche les causes (dans notre langage médical nous parlons d'étiologies), pose le diagnostic et avec son co-auteur propose un traitement d'urgence. En effet, il y a bien urgence sauf à voir notre système de santé exploser.

Tout au long de ces 200 pages qui se lisent comme un roman tout est passé en revue de la chute du piédestal de notre système de santé qualifiée de « dégringolade » par les auteurs, jusqu'aux conflits d'intérêts qui foisonnent à tous les étages !

Sans oublier le malaise d'une profession malmenée voire méprisée par les pouvoirs de droite comme de gauche qui se sont succédés depuis 30 ans ! N'est-ce pas un certain Alain JUPPE alors Premier Ministre qui avait lourdement sanctionné les médecins parce que les comptes de l'assurance maladie avaient dérapé ? Je me souviens d'un hémicycle debout  de gauche à droite, l'acclamant dans une standing ovation !

Les déserts médicaux alors que la France n'a jamais compté autant de médecins inscrits aux tableaux des Ordres, cherchez l'erreur alors que l'hémorragie concerne le seul secteur libéral qui se vide au profit du secteur salarié.

L'hôpital avec ses 20% de lit excédentaires en France, les médicaments avec ses scandales comme le MEDIATOR, ou les tarifs élevés pour des molécules notées ASMR 5 (Amélioration du Service Médical Rendu) c'est-à-dire nul, voire les "rentes de situation" comme pour les médicaments antiangiogenèse utilisés dans la DMLA (voir ici).

Mais aussi les assurances complémentaires et leurs bénéfices colossaux ou les flop de la grippe H1N1 ou du DMP (que j'ai pu détailler page 13 dans le livre blanc du CATEL).

Le lecteur pressé pourra se contenter de scruter les 40 dernières pages où dans son introduction le docteur HAMON rappelle la célèbre citation de Jacques Chirac à propos des greffes de gonades :-) qui se résume à dire que l'essentiel est le courage politique !

Un ouvrage à conseiller à toutes celles et ceux qui ne comprennent rien au dossier de la santé en France. Les auteurs le traite avec fougue, sans langue de bois et sans concession. Mais il y a effectivement urgence, les budgets sont colossaux, supérieurs au budget de la nation suscitant tous les appétits, et l'attentisme non seulement ne sauvera pas le "malade" mais pénalisera les générations futures.

Dr Marcel GARRIGOU-GRANDCHAMP, Lyon 3è

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle
Journal
Ukraine : divisé, le monde occidental peine à dessiner une issue
Alors que le spectre d’un conflit long se précise, faut-il continuer, et jusqu’à quand, à livrer des armes à Kyiv ? Est-il encore possible de ménager une « porte de sortie » à Vladimir Poutine pour faciliter de futures négociations de paix ? Aux États-Unis comme en Europe, des dissensions commencent à affleurer sur ces sujets clés.
par Ludovic Lamant
Journal — Migrations
La guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Législatives : des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Bifurquer, c'est tout le temps à refaire (et ça s'apprend)
Je suis diplômée ingénieure agronome depuis décembre 2019. On m'a envoyé mille fois la vidéo du discours des diplômés d’AgroParisTech qui appellent à bifurquer et refusent de travailler pour l’agro-industrie. Fantastique, et maintenant ? Deux ans après le diplôme, je me permets d'emprunter à Benoîte Groulte pour répondre : ça dure toute la vie, une bifurcation. C'est tout le temps à refaire.
par Mathilde Francois
Billet de blog
Déserteurs : existe-t-il une sécession des élites diplômées ?
La prise de parole des étudiant·es de Agro Paris Tech a été l’occasion pour la presse de remettre en avant l’hypothèse d’une sécession de l’élite scolaire face à la crise écologique. Qu’en disent les sciences sociales ?
par Quantité Critique
Billet de blog
Remise des diplômes AgroParisTech : appel à déserter
Lors de leur cérémonie de remise de diplôme, huit jeunes ingénieur·es AgroParisTech ont appelé leurs camarades de promotion à déserter de leurs postes. « N'attendons pas le 12ème rapport du GIEC qui démontrera que les États et les multinationales n'ont jamais fait qu'aggraver les problèmes et qui placera ses derniers espoirs dans les révoltes populaires. Vous pouvez bifurquer maintenant. »
par Des agros qui bifurquent
Billet d’édition
Hebdo #123 : Parole à celles et ceux qui ont déjà bifurqué
À la suite du retentissant appel des jeunes diplômés d’AgroParisTech à déserter les postes dans l’agro-industrie, nous avons recueilli de nombreux témoignages d’anciens étudiants « en agro » devenus paysans, chercheurs, formateurs, etc. Ils racontent leur parcours, les embûches et leur espoir de changer le système. Bifurquer, c’est possible. Mais il faut s’organiser !
par Sabrina Kassa