Billet de blog 17 oct. 2015

Annie Lasorne
Abonné·e de Mediapart

Solférinobiscite ou Cambadélobiscite

Annie Lasorne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Solférinobiscite ou Cambadélobiscite (dixit Olala...)

Présomptueuse, hier en fin d'après-midi, j'avais préparé au soleil des petits cartons avec des slogans, à accrocher à ma charrette électrique d'handicapée. Faute de chemise à sacrifier, j'avais un bout de tissu blanc, lacéré au cutter, prêt à suspendre au dossier. Las, il a gelé cette nuit, mes cartons posés sur la terrasse à sécher étaient tout détrempés ce matin, au dégel... A 8h30, la température était encore proche de 0°. Je me suis emmitouflée, enveloppée dans des laines et suis allée essuyer ma carriole, elle aussi bien mouillée. Je suis finalement arrivée au marché, frigorifiée, vers 10h.

Comme convenu, les militants socialistes étaient eux aussi congelés, mais fidèles au poste, à six derrière leur table de camping, avec leur (petite) urne en carton, leurs petits papiers à cocher ("oui" ou "non") rouge et vert et leur grand livres registre tout imprimé, à l'allure officielle... Ils haranguaient les passants, pour les inciter à voter, normal...

Totalement insignifiante, vu l'état piteux de ma propagande anti-PS restée devant le pas de ma porte, ils m'ont accueillie tout sourire. Là, je leur ai expliqué que j'étais dans l'impossibilité de voter, même si j'étais pour ce rassemblement. Devant leur interrogation légitime, je leur ai doctement expliqué que puisque le PS était à droite, cela me semblait totalement incompatible. Les mines se sont bien évidement refermées aussi sec et j'ai eu le droit à l'inévitable laïus, sur la droite, le FN et la dictature qui arrivait...

Credo savamment appris, qu'ils ont ressassé comme seul et unique argument, pendant un bonne demi-heure ! J'ai eu droit aussi à "nos amis communistes, eux l'ont bien compris !" Comme je m'étonnais de n'en voir aucun parmi eux, une jeune femme (candidate malheureuse à toutes les élections précédentes) un peu plus intelligente que l'ensemble du tas de "récitants studieux", m'a gentiment expliqué qu'ils siègeaient déjà à la région ensemble (FDG/EELVet PS) et qu'ils "espéraient"... D'où leur action. Il m'ont ensuite demandé de m'éloigner, ce que j'ai refusé, leur arguant que j'étais là en observatrice du déroulement de l'opération guignolade.

Mais puisque j'ai décidé d'être totalement objective, je dois avouer que leur opération marchait plutôt bien. A part quelques clients avertis, la plupart des gens ne semblaient pas du tout être au courant de l'opération cambadélienne (d'ailleurs, savent-ils même qui est Cambadélis, dont jamais le nom ne fut prononcé ?) A la seule question orale : "Etes-vous pour le rassemblement de toute la gauche et des verts", la plupart des gens répondaient "oui "ou s'éloignaient poliment sans répondre. Le froid de gueux n'incitant pas à de longs palabres. J'étais je dois le confesser (avec regret), la seule "contestatrice"... Je leur ai demandé la suite "démocratique" de l'opération. Ils m'ont expliqué qu'ils assuraient le "dépouillement" eux même, communiquaient le résultat "à Paris"... Et renvoyaient aussi à la capitale, le matériel. Comme je leur faisais remarquer "le bidouillage possible du résultat", ils semblaient totalement tomber des nues, tels des agneaux nouveaux-nés...

J'ai erré sur le marché en faisant quelques courses de fruits et légumes, passant et repassant devant le "stand", où il y avait toujours au moins une ou deux personnes, penchées sur les registres, en train d'émarger.

Je suis rentrée chez moi, transie, enrhumée, minoritaire et déçue.

On verra bien la suite...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal — Gauche(s)
Congrès du PS : l’union avec les Insoumis en pomme de discorde
Derrière Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol, trois équipes se disputent la direction du Parti socialiste. Mi-janvier, les adhérents les départageront sur la base de « textes d’orientation » aux stratégies bien distinctes.
par Fabien Escalona
Journal — Gauche(s)
Au PCF, l’opposition à Fabien Roussel fait entendre sa voix
Après un Conseil national tendu, le projet de la direction du parti communiste pour le prochain congrès n’a obtenu que 58 % des suffrages exprimés. Un appel signé par trente-cinq cadres critique une perte de boussole idéologique. Un événement, dans un parti aux habitudes légitimistes. 
par Mathieu Dejean
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Avec Francesca Woodman et Vivian Maier, « Traverser l’invisible »
Chacune à sa façon, les deux photographes, comme l'écrit Marion Grébert, « ont mené leur existence en échappant à la moindre possibilité d’être saisies. »
par Jean-Claude Leroy
Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal