Moulin à prières et algorithmes de politologie prédictive.

Moulin à prières et algorithmes de politologie prédictive.

21 SEPTEMBRE 2015 |  PAR TATIA

 

(De notre envoyé spécial Jean Casanova - IEP ( Institut d'Etudes Politiques) - 27, rue Saint Guillaume - Paris 7°   21 Septembre 2015)

 

           Vous avez peut-être encore en tête, ce n'était pas si loin, je veux dire il n'y a pas si longtemps, notre rencontre avec frère Jean-Christophe Gouroudelis, retiré, à quelques jours du grand rassemblement de la fin Août à La Rochelle, dans une petite lamaserie de la campagne charentaise.

   Nous l'avions quitté méditatif, assis en tailleur sur sa natte d'osier, au côté de son masque de chaman, enveloppé dans sa longue tunique orange, agitant sporadiquement son moulin à prières diffusant sans relâche le mantra de la supplique du Rassemblement.

 

          Plus d'un mois a passé, chers lecteurs, et nous retrouvons frère Jean-Christophe, toujours aussi calamistré, mais le froc orange jeté aux orties, revêtu aujourd'hui du complet-veston en alpaga cloqué de l'apparatchik solférinien (la veste en est réversible), le moulin à prières probablement abandonné à la lamaserie, mais la psalmodie du mantra du Rassemblement toujours aux lèvres.

   Le Premier Secrétaire Jean-Christophe Gouroudelis vient d'annoncer son intention d'organiser, sur les marchés des semaines à venir, la tenue d'un référendum, à l'attention du petit peuple de gauche, référendum sur l'opportunité brûlante, plus encore, la nécessité, du Rassemblement pour les prochaines échéances électorales. Et d'ajouter : « Il y aura, du 16 au 18 Octobre, des urnes sur chacun des marchés de France, car l'unité est plus que jamais nécessaire », agitant à nouveau le chasse-démons à tresses blondes sorti de son attaché-case de voyageur-représentant.

 

          Nous avons bien, chers lecteurs, compris la gravité de tout ceci. Et peut-être même certains d'entre vous s'apprêtent à prendre les dispositions élémentaires pour être présents ce jour là. Consulter d'abord son agenda. Différer de quelques jours une randonnée pédestre sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ; annuler sa réservation d'un riad à Marrakech ; voire, plus banalement, prévenir que l'on ne passera pas cette semaine ramasser son panier de légumes bio à l'AMAP du quartier, puisque emplettes seront faites, justement, au marché, le jour dit.

   Eh bien, de tout ceci, ne vous précipitez pas ! Et avant tout report, annulation ou tout autre ajournement, prenez le temps de la consultation.

 

          C'est ce que nous vous proposons de faire auprès de Pascal Perrimet, notre référent de politologie, nous ne vous le présentons plus, Pascal Perrimet dont vous connaissez maintenant, nous vous avions exposé la chose il y a quelques mois, les travaux de politologie prédictive.

   Souvenez-vous, s'inspirant des recherches en criminologie prédictive de la police californienne, Pascal Perrimet a mis au point, secondé par un jeune mathématicien de Santa Clara (Californie), un algorithme mathématique permettant une vision prédictive des événements politiques à venir, après encodage de toutes les données préexistantes s'y rattachant.

   Nous sommes allés à sa rencontre au CEVIPOF (Centre d'Etudes Politiques de la Vie Politique Française), pour l'interroger sur cette question des marchés du 16 au 18 Octobre.

 

          Pascal Perrimet, bonjour ! Vous êtes maintenant tout à fait reconnu en matière de politologie pour vos travaux prédictifs. Que pouvez-vous nous annoncer pour le dépouillement de ce scrutin du 18 Octobre ?

   Cher ami, attention ! Je ne lis pas l'avenir. Je ne suis ni oracle, ni cartomancienne. Mes projections se font à partir de l'encodage mathématique de faits réels et advenus. Le résultat X à l'instant T d'aujourd'hui ne préjuge pas de ce qu'il pourrait être à l'instant T2 du 18 Octobre, d'autres événements intercurrents pouvant advenir entre-temps et modifier l'équation.

   Mais concernant ce qu'il en est aujourd'hui, 21 Septembre, si j'encode mathématiquement les termes Référendum, Élections, Solférino, Peuple de gauche, la restitution m'apparaît très problématique.

 

          Pascal Perrimet, sans préjuger, car effectivement d'autres événements pourraient modifier la donne d'ici là, le Prix Nobel de la Paix décerné à François Hollande et Angela Merkel pour leur rôle dans la crise des réfugiés en Méditerranée, une guerre en Ukraine, la prise de la smala de Daech par le duc d'Aumale, et tant d'autres événements encore, que nous disent aujourd'hui vos projections pour ce 18 Octobre ?

   Cher ami, je pointe déjà plusieurs anicroches. Elles ne sont pas minces.

     - Tout d'abord, l'impossibilité matérielle de la tenue impromptue de tous ces bureaux de vote sur les marchés. Plus de militants disponibles, égarés qu'ils sont dans la nature, ne répondant plus à l'appel ou réfugiés dans des occupations moins exposées, comme celle par exemple d'un petit coup de peigne avant quelques selfies lors du prochain bain de foule du  président.  

     - Secondement, sur ces images de synthèse reproduisant les lieux mêmes où quelques bureaux auraient pu se tenir, vous remarquerez l'attitude d'indifférence hargneuse, voire hostile, des badauds se frayant un passage entre les étals. Sur ces quelques images, je les efface, nous notons même, c'est inquiétant, des attroupements, des tables renversées, des gifles échangées.

     - Enfin, le pire, et peut-être au vu des précédentes difficultés, une participation ridicule et des résultats en termes de pourcentage, s'ils ne connaissent pas le traficotage habituel des messes solfériniennes, lourdement défavorables. Il pourrait apparaître à cette occasion, ce que beaucoup redoutent parmi les amis de Jean-Christophe, qu'ils soient considérés à Gauche comme des lépreux.

 

           Pascal Perrimet, merci. Merci de ces utiles prédictions. Prenons les, nous en avons l'habitude pour ce qui est des sondages, pour ce qu'elles valent. Comme nous ne voyons pas cependant ce qui pourrait changer la donne d'ici là, mais attention, l'Histoire est coutumière de beaucoup de bouleversements, nous vous suggérons de les porter charitablement à la connaissance de frère Jean-Christophe.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.