GBA92
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Retraites, le grand débat

Suivi par 34 abonnés

Billet de blog 8 nov. 2010

Solution pérenne au problème récurrent des Retraites: Une retraite par Répartition et par Points

GBA92
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis convaincu que notre système de retraite français est devenu totalement archaïque avec ses 35 systèmes différents, ses 400 caisses étanches entre elles, tout comme l'est l'ensemble de l'organisation du travail avec ses 38 contrats de travail différents et la majeure partie de la société française, allant de l'attribution du logement locatif, du choix des filières d'orientations scolaire proposées à nos enfants, des missions avec quelle inefficacité de nos administrations, jusqu'à nos lois, majoritairement datées, incohérentes et ne répondant pas correctement à l'évolution de notre nouvel environnement (hadopi en est un très bon exemple).

Un grand vent de changement s'impose pour répondre aux défis qui sont posés aux pays de la vieille Europe comme le nôtre par disons le tout clair par les Dragons d'Asie et par tous les autres pays émergeants, les BRIC.

Notre problème est avant tout le manque de travail, et découlant du premier manque, de création de richesses pour pouvoir payer notre système social et nos retraites. Nous en sommes même réduits à proposer dans nos contrats à l'exportation les transferts de technologie avec de menues ventes qui scellent l'assèchement progressif de nos filières développées à grands frais depuis des décennies que nous voyons nous échapper, pris au piège de notre immobilisme.

Quelques prérequis seulement seraient nécessaires à changer durablement la donne sociale en commençant par créer un vrai climat de confiance apaisée qui succèderait à une ère de méfiance et de manipulations que le clientélisme électif de générations successives de gouvernants a durblement installé.

Un destin commun, la "foi" en un futur partagé est l'idée d'un projet pour une nation. Cet élan pour un projet nous a quittés par manque de projet à but collectif, par la succession de renoncements, par la stérilité dans nos projets, par la volonté de la confiscation du bien commun par des castes quelles qu'elles fussent. Je propose comme grand projet de société, comme beaucoup de voix le proposent déjà, comme la CFDT, de cesser tout dogmatisme et de poser enfin les bases à une véritable réforme durable du système des retraites par la mise en place d'un système qui sera d'après le dernier calendrier connu discuté à compter de 2013, et c'est une chance qui nous est enfin offerte de le voir se mettre enfin en place, je parle d'un système de retraites unique par répartition et par compte individualisé par points.

Prenant comme donnée de base que les choix des uns et des autres, salariés du Privé ou du secteur Public sont si différents comme le sont nos vies, nos familles, nos conjoints, nos régions, mobilités, besoins de changement d'emploi, tous facteurs qui imposent l'idée qu'il nous faut forcément faire bouger les lignes actuelles et permettre bien plus de flexibilté dans les choix donnés aux individus pour permettre et susciter espoirs, créativité, envies, richesse dans l'épanouissement par le travail, mais aussi la formation, les temps de prise de recul total ou partiel de la vie active, l'éducation des enfants, l'accompagnement de proches malades, le bénévolat, la préparation de sa prise de retraîte, et j'en passe.

L'actuel système est bien trop pénaliant pour les personnes n'ayant pas eu des parcours linéaires avec des bornes d'âge et de nombre de trimestres cotisés, ses décôtes injustifiables avant 67 ans et/ou 41 ans et 1/2 de cotisation, puis progressivement jusqu'à 42 ans pour prendre ce que l'on a acquis sans réduction. Ceci est injuste et inacceptable et doit être revu de bout en bout en apportant la certitude que le modèle proposé sera équilibré financièrement par nature et géré de manière irréprochable et de manière équitable entre toutes les catégories d'ayant droit, y compris par les chômeurs qui n'ont pas vocation à le rester, c'est ce qu'est un système par répartition et par points, fait d'équilibre et de responsabilisation entre tous les acteurs pour assurer la pérennité de ce système dont c'est la vocation.

Deux variables clef assurent cette fonction d'équilibre, ce sont les valeurs d'acquisition et de service du point à réévaluer annuellement par les administrateurs en fonction de la masse de points d'ayants droits à servir en pensions et de la masse des points en acquisition par les actif.

Souhaitant un vrai débat sur ce point clef de la modernisation nécessaire de notre traitement du 3ème âge dans le respect des générations en retraite mais aussi et on n'y pense jamais assez surtout dans nos pays Latins aux générations futures dont nous avons déjà par trop hypothéqué l'horizon financière par l'accumulation en 30 ans d'une dette inégalée dans notre histoire et qui nous oblige vis à vis d'eux.

A bientôt de lire vos nombreux commentaires ...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment la Russie a laissé filer l’épidémie
Omicron déferle sur la Russie alors que le pays vient déjà de traverser une terrible année 2021 et déplore plus de 900 000 morts excédentaires depuis le début de la pandémie. Une hécatombe acceptée par l’État mais aussi par la population, peu encline à la vaccination.
par Julian Colling
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan
Journal
Deux « Zouaves » condamnés pour l’attaque à Paris d’un bar antifasciste
Un an et demi après la descente du groupe d’ultradroite Les Zouaves au Saint-Sauveur, QG des antifascistes parisiens, Marc de Cacqueray-Valmenier et Bastien Dos Santos ont été condamnés à des peines de prison ferme pour violences et dégradations en réunion.
par Camille Polloni
Journal
Le fondateur de l’association Le Refuge et l’ex-directeur général mis en examen
Après les révélations de Mediapart en décembre 2020 sur les graves dysfonctionnements au sein de cette association LGBT, plusieurs plaintes avaient été déposées contre ses deux anciens dirigeants. L’ex-président Nicolas Nogier est mis en examen pour viol et agression sexuelle. Frédéric Gal, lui, est poursuivi pour deux faits de harcèlement sexuel.  
par David Perrotin et Youen Tanguy

La sélection du Club

Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie