Retraites: construisons dès maintenant l’après Sarkozy

A l'occasion de la journée de manifestation sur les retraites du 23 septembre, nous lançons un appel aux syndicats et partis de gauche afin de négocier dès maintenant une autre réforme des retraites, juste, équitable et solidaire, celle, souhaitons le, de l'après 2012.

 

Appel aux syndicats et partis de gauche
Face à un président et un gouvernement ne défendant que les intérêts des plus favorisés, tout dialogue social se révèle être un dialogue de sourds.
Les négociations avec les partenaires sociaux n'ont eu lieu que pour sacrifier aux obligations formelles de notre démocratie.
Malgré une campagne de communication démarrée sous forme publicitaire, malgré la propagande et les «éléments de langage» martelés depuis plus de six mois pour nous convaincre qu'il n'y a pas d'autres solutions pour sauver la retraite par répartition que d'allonger la durée du travail, une majorité des français considèrent que la «réforme» présentée est mauvaise, inéquitable, injuste et en plus inefficace sur le long terme.
Une toute autre réforme est possible. Syndicats, partis de gauche, associations, économistes et chercheurs ont fait de nombreuses propositions dans ce sens. Dire que «la gauche critique mais ne propose rien» est une contre vérité.
Considérant:

  • que tout dialogue avec le pouvoir actuellement en place se révèle inutile,
  • que seul un rapport de force peut permettre une autre réforme des retraites,
  • que les principaux partis de gauche se sont engagés en cas d'un retour prochain au pouvoir d'abroger cette contre-réforme des retraites,
  • que nous devons aussi, dès à présent, préparer «l'après Sarkozy» pour nous donner toutes les chances de fermer en 2012 cette désastreuse parenthèse de l'histoire sociale,


Nous appelons les syndicats et les partis de gauche à s'engager au plus vite dans des négociations afin de proposer aux Français le socle d'une réforme des retraites juste, équitable et solidaire.
Sortons de l'impasse actuelle et démontrons que la régression sociale et la montée des inégalités n'est pas inéluctable, mais le résultat d'une politique que la gauche unie et solidaire est capable d'enrayer.
Soyons nombreux dans les rassemblements et les manifestations pour montrer notre détermination à refuser la contre-réforme des retraites de Sarkozy.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.