Ca changerait quoi pour vous un revenu de base universel, inconditionnel, inaliénable tout au long de la vie ? Un essai de simulation

Par Guy Valette: LA SCIENCE DU PARTAGE


OBJECTIFS

http://revenudebase.info/wp-content/uploads/2012/10/permis-de-vivre.jpeg

  • Participer à la lutte contre les inégalités et à la lutte contre la pauvreté,
  • En finir avec des politiques d'aides d'Etat complexes, stigmatisantes coûteuses et inefficaces.
  • Donner à tous les mêmes atouts pour permettre à chacun de choisir son itinéraire de vie indépendamment de ses origines sociales pour contribuer ensuite, en fonction de ses capacités, à la création de richesse .
  • Emanciper l'individu de l'aliénation d'un emploi de survie pour lui permettre d'exercer réellement ses talents.

 

UN EXEMPLE DE DISPOSITIF

http://us.123rf.com/400wm/400/400/voronin76/voronin761009/voronin76100900065/7884569-jeunes-pousses-et-les-mains.jpg

  • 600 € pour tous de la naissance à la mort, revenu modulable au cours de la vie:
    • 300 € jusqu'à 14 ans,
    • 600 € de 14 à 18 ans,
    • 600 €+ allocation d'insertion ou complémentaire (300 € brut) soumis aux cotisations retraite , financée, pendant 14 ans, par la répartition des 300 € non alloués jusqu'à 14 ans, pour les études, une reconversion ou une période difficile dans la vie,
    • 600 € soumis à une cotisation retraite pendant 40 ans d'activité,
    • 600 € +complément retraite Revenu de base ( 284 €) financé par le revenu de base (RB) soumis à cotisation depuis 18 ans, complété par la retraite activité fruit de la répartition des cotisations :15% salaire brut ( SB) ( patronat)+15%( revenus d'activités et du patrimoine).

FINANCEMENT

https://labastarn.files.wordpress.com/2012/03/image13.jpg?w=645

  • Revenu de base pour 65,8 millions d'hab. : 474 milliards €
  • 25 % en moyenne sur les revenus bruts d'activités ( salaires, indemnités, pensions de retraite, allocations chômage ): 293 milliards.
  • 1,5 %, en moyenne, sur l'ensemble du patrimoine privé net: 151 milliards.
  • 10 % de l'Excédent Brut d'Exploitation : 50 milliards.
  • Soit au total :494 milliards
  • administré par une Caisse autonome de l'Etat comme la  CAF ( Caisse d'Allocation du Revenu de Base ) avec des administrateurs représentant de l'ensemble de la société.
  • Reversement à l'Etat de 20 milliards.  Le complément de l'IRPP actuel  devient inutile par l'élimination des aides suivantes:
    • participation de l'Etat à la branche famille (aides diverses, RSA, allocation logement: 45 milliards ( 1)),
    • participation à la politique de l'emploi ( allégement de charges: 20 milliards )
    • de l'aide aux personnes agées, l'ASPA , des bourses d'études (4milliards )
  • La CSG actuelle est supprimée ( 80 milliards d'euros ). Le financement de la politique familiale par la CSG n'a plus lieu d'être et l'équilibre du budget  de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie est assuré par un élargissement de l'assiette des cotisations à l'ensemble des pensions jusqu'à la fin de vie.

CONSEQUENCES

http://alternatives.blog.lemonde.fr/files/2014/01/revenudebase_HelenePouille_5-300x241.png

  • Eliminationde la plupart des situations de grande fragilité économique et donc de pauvreté:
    • travailleurs pauvres (tous les revenus du travail s'ajoutent au revenu de base)
    • Personnes âgées n'ayant pas cotisé par leur travail,
    • Jeunes adultes célibataires sans travail (grâce à l'allocation d'insertion )
    • Enfants de familles pauvres.
  • Diminution des cotisations "patronales "  sur les salaires par le transfert de cotisations des salaires vers la rémunération du capital (disparition de la cotisation des allocations familiales sur les salaires ( 5 % ) remplacée par une cotisation de 10 % sur le bien nommé Excédent Brut d'Exploitation (E.B.E.) pour une participation au financement du RB. De même les cotisations pour l'allocation chômage et la formation devraient suivre le même mouvement pour ne plus pénaliser les entreprises qui emploient beaucoup de main d'oeuvre aux dépens de celles qui ont pu remplacer les hommes par des machines et faire ainsi contribuer les automates à la politique de l'emploi. (2)
  • Les budgets de la sécurité sociale et du système de retraite par répartition sont renforcés par un élargissement de l'assiette des cotisations et par le regroupement de l'ensemble des caisses en une seule.
  • Le budget de l'Etat et des administrations publiques sont allégés du coût de l'ensemble des politiques d'aides sociales (emploi, famille, jeunes, personnes âgées, etc...). Il est financé essentiellement par la TVA et l'impôt sur les sociétés et autres taxes.
  • la réduction du chômage par une meilleure répartition des emplois, les nouvelles activités qui émergeront de l'émancipation d'un emploi de survie, les activités non marchandes, l'investissement humain dans le champ social régénèreront l'ensemble de la société. Tout en oeuvrant à la satisfaction de besoins humains sans augmenter systématiquement le P.I.B. national, le revenu de base diminuera à terme les dépenses publiques dues aux dégâts humains et sociaux du système actuel. Il contribuera aussi  au développement d'une économie locale par la viabilisation d'activités et d'emplois aujourd'hui fragilisées économiquement.
  • Les enfants et les jeunes adultes disposent des mêmes atouts quelle que soit leur origine familiale. Avec le revenu de base et l'allocation complémentaire d'insertion ils peuvent  indépendamment de toute contingence choisir d'esquisser et de construire leur avenir en se donnant le temps et les moyens de révéler leur propre potentiel. C'est la manifestation concrète d'une solidarité intergénérationnelle par le transfert d'une petite partie du patrimoine privé vers ce capital commun.
  • Quand tout le monde contribue, sans exception, selon ses moyens à l'allocation de ce dividende universelle la cohésion de la société en est renforcée. C'est la fin des exemptions catégorielles, des ayant-droits, des niches fiscales qui divisent la société et font que "le coût des autres" l'emporte sur l'empathie.

___________________________________________

(1) Voir les comptes de la CAF

(2) Voir le rapport de l'INSEE sur le partage de la valeur ajoutée ( page 34 et suite ); En moyenne la part salariale dans la valeur ajoutée  est de 56 % pour les grandes entreprises et 67 % pour les PME. Dans l'industrie elle est de de 62 % , dans la construction c'est 81 %.

_____________________________________________

 

http://cdn-metalogo.pearltrees.com/9b/bf/9bbf3c2a871febb21cfb17e8e99c79bb-pearlsquare.jpg?v=2

CA  CHANGERAIT QUOI UN REVENU DE BASE DE 600€ ?

Que vous viviez en couple, avec ou sans enfants, au RSA, avec un salaire misérable ou avec des revenus confortables ou avec une pension, propriétaire ou non, avec un patrimoine financier ou une collection de tableaux;en utilisant

  l'outil de simulation  sur Excel on line

en fonction des éléments de votre situation vous pouvez:

  • Calculer votre niveau de vie avec un revenu de base.
  • Comparer avec votre situation actuelle, votre salaire net, les aides auxquelles vous avez droit et l'impôt sur le revenu que vous acquittez chaque mois.
  • Devant  cette nouvelle réalité que feriez-vous avec les votres ? quel projet entreprendriez-vous? Je vous laisse avec votre imagination trouver  en quoi ce petit trublion de dividende universel bousculerait vos vies....
  • avant de commencer votre simulation sur EXCEL ON LINE actionnez la commande située dans la barre de commande en haut: " Modifier dans le navigateur"
  • NOTE: Il s'agit d'un exemple de simulateur  encore imparfait, vos remarques sont les bienvenues.

FICHIER  MODIFIER DANS LE NAVIGATEUR  PARTAGER  DONNEES

Pour approfondir:

Diaporama:

" Face à la crise, une alternative existe ou comment rendre crédible une utopie ;"




Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.