fabrizia
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Révoltes

Suivi par 37 abonnés

Billet de blog 13 déc. 2012

fabrizia
Professeur en disponibilité
Abonné·e de Mediapart

La colère légitime enfle

fabrizia
Professeur en disponibilité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 On résiste à  l'ayrauporc de NDDL, on résiste pour NDDL, on résiste pour tout et pour tous. Ci-dessous, mais pas ci-gît, un mail d'une camarade active. 


Bonjour,

Près de Nantes, à Notre Dame des Landes, un projet d'aéroport gigantesque menace 2000 ha de terres agricoles bocagères d'une biodiversité exceptionnelle.

Le projet date des années 60, pour le Concorde, et les raisons affichées pour sa construction ont beaucoup changé au fil des années et des contre arguments des opposants.

Aujourd'hui, alors qu'il n'y a aucun problème de saturation ni de sécurité à l'aéroport actuel de Nantes-Atlantique et que le contexte ne favorise pas la croissance du secteur aérien, l’État, avec l'appui des élus locaux et régionaux (UMPS main dans la main sur ce dossier), a attribué la construction et la concession pour 55 ans de cet aéroport soit disant HQE au groupe Vinci. 360 millions d'euros minimum d'investissement public y seraient engloutis.

Paradoxalement, le besoin de cette nouvelle construction n'est en rien avéré et aucune alternative ni optimisation de la plate forme existante n'ont été étudiées...

La résistance revient à l'ordre du jour. Notre époque vit une véritable agression des terres agricoles.

Le projet date des années 60, pour le Concorde, et les raisons affichées pour sa construction ont beaucoup changé au fil des années et des contre arguments des opposants.

Aujourd'hui, alors qu'il n'y a aucun problème de saturation ni de sécurité à l'aéroport actuel de Nantes-Atlantique et que le contexte ne favorise pas la croissance du secteur aérien, l’État, avec l'appui des élus locaux et régionaux (UMPS main dans la main sur ce dossier), a attribué la construction et la concession pour 55 ans de cet aéroport soit disant HQE au groupe Vinci. 360 millions d'euros minimum d'investissement public y seraient engloutis.

Paradoxalement, le besoin de cette nouvelle construction n'est en rien avéré et aucune alternative ni optimisation de la plate forme existante n'ont été étudiées...

La résistance revient à l'ordre du jour. Notre époque vit une véritable agression des terres agricoles. Gaz de schiste, pollution des nappes phréatiques, suppression des terres nourricières au profit du foncier, discrédit de la représentation des agriculteurs-agricultrices dans la société !!! Notre monde agricole et plus largement notre Terre subissent les assauts de notre société dévoreuse et ingrate. Des projets inutiles comme la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou la ligne de train à grande vitesse LYON-TURIN (TAV) voient le jour un peu partout.

Chaque année, 74 000 hectares de terres agricoles disparaissent en France. L'accélération du phénomène est spectaculaire. L'équivalent d'un département agricole français est rayé de la carte tous les sept ans. Chaque seconde, 26 mètres carrés de terres agricoles disparaissent en France !

Le bon sens n'a plus de raison d'être face à la folie consommatrice de grands groupes qui organisent et inondent les marchés. Surproduction pour au final deux fois plus de gaspillage, et derrière ça, c'est une terre appauvrie si ce n'est violée par les produits utilisés. Sachez que ceux qui nous conduisent dans les grandes surfaces organisent ce saccage.

Les alternatives existent, et elles se font connaître petit à petit. Le rapport direct de producteur à consommateur, le commerce de proximité reviennent au goût du jour.

C'est le chemin du respect de l'environnement, du producteur et du consommateur ainsi que de l'autonomie alimentaire. Cette voie est celle de l’avenir et pour la rendre possible, il est indispensable de sauvegarder les terres nourricières. C'est pour nous, pour les terres fertiles et pour celles et ceux qui les cultiveront et s'en nourriront demain.

ICI comme ailleurs DEFENDONS LES!!!

Tous ces projets se font avec de l'argent publique. Après on nous dit qu'il n'y a pas d'argent pour le social et qu'il faut de l'austérité. L'austérité d'abord sur les rentes à bouygue, eiffage, et vinci!

pour info : un lyon turin = 520 hôpitaux neufs

Listes des projets inutiles en rhône alpes (non exhaustif)

  • Lyon Turin : 26 milliards d'euro
  • stade Ol Land, +ieurs centaines de millions d'euro
  • ICEDA : 300 millions d'euro
  • parc des chanbarans (accès, réseaux, subventions = ?)
  • village de marques de bellegarde (idem + haut)
  • village de marque Isère (idem + haut)
    + future gare souterraine de lyon : 2,5 milliards d'euro (fourchette basse, la même gare à stuttgart est estimée à 11 milliards d'euro).
    + 2 autoroutes 2x2 : 5 milliards d'euro (fb)
    + future stade d'annecy
    + tous les rond points qui poussent de partout (320 000 euro en moyenne)
    etc. etc.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal
États-Unis : en Géorgie, une enquête sur l’élection de 2020 menace Donald Trump
L’ancien président a moins de souci à se faire au sujet de la défaite attendue de son poulain, Herschel Walker, lors de la sénatoriale de Géorgie du mardi 6 décembre, que de l’enquête de la procureure Fani Willis, au terme de laquelle il pourrait être inculpé pour fraudes et ingérences électorales.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère