liane
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Revues & Cie

Suivi par 88 abonnés

Billet de blog 15 sept. 2014

liane
turfiste, poète
Abonné·e de Mediapart

IN'HUI - revue du Nord de la France

liane
turfiste, poète
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai entre les mains une revue. In'Hui, tel est son nom. Le directeur en est Jacques Darras. Jacques Darras - pour ceux et celles qui ne connaîtraient pas - est un angliciste, prof d'universite - je suppose - car, bien que l'ayant croisé à maintes reprises dans les allées du marché de la poésie, et pas plus tard que cette année, par timidité, je n'ai pas osé m'approcher, lui parler - bref, c'est aussi un poète, dont des oeuvres chez Gallimard ( pour ceux et celles qui connaissent Gallimard, Gallimard est un éditeur de littérature, enfin était peut-être, est encore mais pour combien de temps ?) Le numéro que j'ai entre les mains s'intitule " La rose au risque du chardon" - d'actualité, on me dira. Je ne l'ai pas fait exprès. Mais le subconscient est tellement plus intelligent que l'être conscient que je m'efforce d'être. Feuilletant les pages, on y relève les noms de Hugh Mac Diarmind, poète écossais, Tony Harrison, poète anglais prolétaire, Edith Sitwell ( de la famille des Sitwell) grande bougeoisie, Stevie Smith, Ford Madox Ford et enfin Lachlan Mackinnonn ( est-il utile de le préciser écossais ?)  Jacques Darras est de ceux qui parlent le mieux de la poésie anglo-saxonne, dans une série d'articles, réunie dans un livre "Les îles gardent l'horizon" ( éditions Hermann - trouvé dans une bouquinerie " Mona Lisa lisait" dans le quartier du Marais - pas cher donc) Ici, il traduit V le grand poème de Tony Harrison, dans la lignée de la célèbre "Elégie dans un cimetière de campagne" de Thomas Gray. Il évoque aussi la figure combattante de Hugh Mac Diarmind très actuelle donc, même si Mac Diarmind était communiste - ce qui n'est plus dans l'air du temps. Je ne sais pas si la revue a survécu, je suis presque sûr que non, mais on peut la trouver en bibliothèque de recherche et universitaire, et sans doute plus largement en Picardie donc. Vous savez, cette région dont il semble que le coeur n'est plus tout à fait à gauche ni à droite non plus. C'est une belle revue pour qui aime la littérature anglo-saxonne, mais pas seulement. Etudiant, je la lisais aux soleils ocres d'automne, plus près de la compote de pomme que du glaive en matière de lumière. C'était à Versailles, dans la Bibliothèque Municipale de Versailles, qui s'avérait être aussi une annexe de la Nationale. On y voyait le bibliothécaire, tout de noir vêtu, évoquant brièvement la silhouette d'un ancien ministre de l'économie sous Giscard, une canne à la main - les derniers temps - arpentant les deux salles d'étude et de lecture. Impressionnant! Surtout pour le pauvre que je serai resté...Mais ça valait le coup, ne serait-ce que pour la lecture d'In'Hui et la découverte du passionné Jacques Darras.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Au Royaume-Uni, la livre sterling tombe en ruine
En campagne, la première ministre Liz Truss avait promis le retour aux heures glorieuses du thatchérisme. Trois semaines après son accession au pouvoir, la livre s’effondre et la Banque d’Angleterre est obligée d’intervenir. Premier volet de notre série sur le chaos monétaire mondial.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel