Message de la FSU

Les politiques migratoires se durcissent. L' Europe lutte avec fermeté contre l’immigration clandestine et, dans les même temps, affiche une politique d'immigration choisie dont l'objectif réel est de recruter une main d'oeuvre précaire en contournant le droit du travail. Comme elle l’a fait a l’occasion de « des ponts pas des murs » au moment du vote de la directive retour La FSU s’engage au coté des associations, des artistes, intellectuels, scientifique pour une politique migratoire différente plus respectueuse des droits de l'homme et du droit social.

Les politiques migratoires actuelles rendent le passage vers l’Europe de plus en plus
plus dangereux, et pourtant elles ne dissuadent pas les immigrants qui y risquent leur
vie, elles favorisent le développement des filières criminelles de trafic des êtres
humains, elles entretiennent un volant de main d’œuvre sans droits dans les pays
d’accueil.
Cette politique est fondée sur l’idée que la menace vient des frontières extérieures de
l’Union Européenne et tente de fonder l’identité européenne sur la peur des clandestins.
La crise financière, la recherche de boucs émissaires, participe à la construction de la
peur de l'Autre. La France veut imposer l’interdiction de régularisations d’ampleur,
alors que l’Union Européenne a besoin de l’apport économique des migrants : qualifiés et
moins qualifiés, mais elle entend les choisir !
Face à ces politiques, les résistances s’organisent,
Avec RESF et la lutte contre l’expulsion des familles sans-papiers et des jeunes
scolarisés
Avec la lutte des travailleurs sans papiers qui ont fait 8 mois de grève pour être enfin
reconnus comme des travailleurs et espérer avoir le droit de rester en France.
En Septembre le gouvernement présentera devant les assemblés une nouvelle loi sur
l’immigration pour se conformer à la directive européenne plus
coercitive et bafouant les droits de l’homme.
C’est pour toutes ces raisons que la FSU appelle à participer à Rock
Sans Papier, l'évènement politico-festif de la rentrée, en signant l’appel et en participant nombreux au concert.

Bernadette Groison secrétaire générale de la FSU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.