Expulsions à répétition, les roms de Saint-Etienne disent " Dosta ! "

Nous demandons à Mme le Préfet de cesser les expulsions des familles Roms qui occupent actuellement La Talaudière en vertu de la circulaire du 26 aout 2012 en suspendant l'expulsion souhaitée par le maire et de leur fournir des conditions de relogement dignes et pérennes ainsi qu'un suivi social aux 26 adultes et aux 32 enfants concernés.

 

Depuis juillet, des familles Roms sont expulsées quasi quotidiennement de St Etienne...ils n'ont parfois que de petites toiles de tente pour affronter le dénuement, la faim, le froid, la pluie...Parfois seulement, car les autorités leur prennent au fil des expulsions, les matelas, toiles de tentes et couvertures récoltés par une poignée de bénévoles. Mais plus que tout, leur quotidien se conjugue sur fond de rejet, d'angoisse et de peur. Réfugies depuis quelques jours au squat de la Talaudière à St Etienne, où, ayant dépassé le délai légal de 48h censé les protéger de l'expulsion, ils pensaient pouvoir bénéficier d'une pause dans leur errance misérable; ils se voient, suite à des accusations mensongères de dégradations et de manque d'identification, sous le coup d'un avis d'expulsion pour ce dimanche 30 novembre 2014....

 

En signant cette pétition, vous demandez à Mme le Préfet de suspendre cet avis d'expulsion et de leur fournir des conditions de relogements dignes. Merci pour eux, merci pour les 32 enfants et les 26 adultes Roms de St Étienne, épuisés par cette errance et ce rejet, et qui n'ont plus que la force de dire "Dosta !" "Assez !"

Signez la pétition

 

Visionner le reportage

Squat Toujours Saint Etienne : une pétition à signer © Entraides Citoyennes

de squat en squat les roms expulsés de saint-etienne

Le 26 novembre, un militant s"exprimait : « Pour l'instant, le squat est tenu "faute de mieux" (pas d'autre solution d'abri pérenne), mais il n'est pas souhaitable de le faire perdurer trop longtemps (ni eau ni électricité, grande quantité de poussière d'amiante, proximité immédiate d'une routetrès passagère dangereuse pour les enfants, éloignement de la ville de Saint-Etienne...). Volonté manifeste des autorités locales (et du voisinage, dont un restaurant mitoyen qui a vu disparaitre sa clientèle depuis lundi) d'évacuer "au plus vite" Double discours de la Municipalité, silence de la Préfecture...
Pression policière "en douceur" (annonces quotidiennes d'évacuation prévue le lendemain 6h - en espérant que les occupants quittent les lieux d'eux mêmes - sans que celles ci ne se produisent). Des militants associatifs, ou pas, qui manquent de moyens et peinent à entrer en synergie. Absence notoire de "Solidarité Roms Saint-Etienne - réseau Romeurope). Des familles éloignées des écoles où sont inscrits les enfants, et de nombreuses tensions internes. Bref, une quinzaine de familles avec de nombreux enfants en bas âge et à la santé fragile qui ne savent pas "à quelle sauce ils vont être mangés" et très affaiblis par les évacuations à répétition »
 

esmeralda en soutien aux roms à Saint-Etienne

 

article de presse la talaudière  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.