Lussas 2010: bande-annonce

Les Etats généraux du documentaire, 22e édition, s'ouvrent dimanche au fin fond de l'Ardèche. Avant les premières projections, on prie pour la météo (on est contre les bottes bretonnes au camping), on se demande si Frédéric Mitterrand nous refera le coup de l'an passé, et l'on stabilobosse les séances à ne pas rater.

Les Etats généraux du documentaire, 22e édition, s'ouvrent dimanche au fin fond de l'Ardèche. Avant les premières projections, on prie pour la météo (on est contre les bottes bretonnes au camping), on se demande si Frédéric Mitterrand nous refera le coup de l'an passé, et l'on stabilobosse les séances à ne pas rater. Du catalogue foisonnant (rétro danoise, panorama russe, Avi Mograbi invité et projeté, etc), censé rendre compte d'«écritures documentaires bousculées», selon l'équipe artistique du festival, on retiendra quelques titres, en attendant d'entrer dans le vif du sujet.
Catégorie vus et conseillés: trois beaux films pour commencer la semaine, dans la section (non compétitive) «Incertains regards», signés Jean-François Neplaz (Alpini, évocation des Alpes italiennes sur les traces de l'écrivain Mario Rigoni Stern), Sylvain George (Qu'ils reposent en révolte, fresque sur les migrants coincés à Calais, déjà vue et défendue à Marseille, début juillet) et Xia-Dong Guo (Vehicle Missing, récit des mésaventures d'un vendeur d'assurances à Pékin, en période pré-olympique). On pourra aussi revoir le web-docu (©Arte) Prison Valley, de Philippe Brault et David Dufresne, projeté dans le cadre d'un atelier de Pierre-Oscar Lévy consacré aux «écritures numériques» - une première, nous dit-on, pour un webdocumentaire.
Pas vus, mais très excitants sur le papier: Paraboles d'Emmanuelle Demoris, déambulation dans un quartier d'Alexandrie, qui vient d'être primée à Locarno, un docu chilien d'un tout juste diplômé du Fresnoy, l'école des arts de Tourcoing (La quemadura - La brûlure, en VF), distingué au cinéma du Réel au printemps dernier, ou encore le nouveau long métrage de Mariana Otero, qui sort en salles sous peu (6 octobre): Entre nos mains, où des salariés d'une entreprise de lingerie décident de former une coopérative.



Le catalogue du festival est à télécharger ici.
Des extraits de films montrés cette année sont visibles ici.
On retrouvera ici notre compte-rendu de l'autre manifestation de l'été consacrée, pour le dire vite et mal, au documentaire: le Fid, à Marseille. Compte-rendu des Etats généraux à suivre, d'ici la fin du mois, sur Mediapart.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.