Noël : un partage d'homme à hommes qui fait du bien

Assis sur le carton qui m’isole un peu du béton froid, sous les lumières joyeuses qui clignotent dans les arbres, mon regard croise des milliers de jambes pressées contre lesquelles battent des sacs logo typés contenant des surprises enrubannées. L’heure est à la fête, nul ne peut l’ignorer en passant devant les vitrines brillamment illuminées derrière lesquelles s’entassent victuailles festives et cadeaux convoités.

Assis sur le carton qui m’isole un peu du béton froid, sous les lumières joyeuses qui clignotent dans les arbres, mon regard croise des milliers de jambes pressées contre lesquelles battent des sacs logo typés contenant des surprises enrubannées. L’heure est à la fête, nul ne peut l’ignorer en passant devant les vitrines brillamment illuminées derrière lesquelles s’entassent victuailles festives et cadeaux convoités.

Texte intégral

La place se vide peu à peu. J’essaye de me fondre dans mon duvet pour ne perdre aucune parcelle de chaleur. Je grelotte de ce grand vide autour de moi tout autant que du froid. Et puis voilà qu’une voiture s’arrête à quelques mètres. Un petit groupe d’individus en descend et s’approche. Ils m’offrent des fruits, un sandwich. Accroupis à moins d’un mètre, ces personnes venues à ma rencontre me parlent en me regardant dans les yeux. On partage un café. On se sourit, on rit un peu. Je me réchauffe à leur contact.

Avant de partir, ils me souhaitent du courage et un joyeux Noël en m’offrant un cadeau bien emballé. Et ils me donnent rendez-vous à la semaine prochaine. Ils ont pensé à moi. Ils reviendront. Je suis un homme !

sans-abris_No%C3%ABl_Solidarit%C3%A9-1024x642.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.