Riposte laïque est-elle est une organisation colonialiste ?

Dans le sondage pour désigner le « colonialiste de l’année » organisé dans le cadre de la semaine anticoloniale (www.anticolonial.net) a été nominé l’organisation « Riposte laïque » sous les termes suivants :

« Equivalent français des mouvements néo-conservateurs aux Etats-Unis, Riposte Laïque recycle, sous couvert de « laïcité », le discours de « choc des civilisations » et de « guerre contre l’Islam ». Après les apéros saucissons, ils ont été les premiers à lancer la polémique sur les « prières du rue des musulmans ». Avec leurs « assises contre l’islamisation de la France », ils ont dépassé encore un palier dans l’islamophobie et l’incitation à la haine de l’autre… »

Depuis, nous recevons des dizaines d’emails soit d’insulte que l’on pourrait classer en quatre catégories :

1. Les insultes divers injonctions à rentrer chez nous (comme si être anticolonialiste voulait dire être étranger ou issu de l’immigration…)
2. La dénonciation du « colonialisme inversé », l’immigration, les français issus de l’immigration et les « musulmans » représentant une colonisation de la France. Discours dans l’esprit du ministère de l’identité nationale et de l’immigration instillant l’idée que l’immigration pose problème…
3. La dénonciation des « idiots utiles » que nous serions et qui laissent la place au « communautarisme » . Ainsi, nous profitons de la chance d’être dans un « un pays où la liberté d'expression tolère tout et n'importe quoi ...
4. L’incompréhension du fait que Riposte Laïque soit présent parmi les nominés au prix du colonialiste de l’année.

Pour ma part, je confirme et signe le fait que Riposte laïque est un mouvement défendant une idéologie colonialiste recyclant les discours républicanistes du XIXème siècles affirmant la « supériorité » des valeurs civilisationnelles Européennes sur les valeurs supposées inférieures de nos anciennes colonies.

La dénonciation des prières du rue comme une occupation étrangère (comparée à l’occupation nazie par Marine Lepen) est bien une vision qui refuse de considérer les nombreux français de confession musulmane comme de français à part entière et ayant le même droits et devoirs que les autres. Parle-t-on d’occupation étrangère du territoire quand il s’agit de manifestations religieuses comme il est souvent organisé par l’église catholique ?

Il est à noter d’ailleurs que ceux là même qui dénoncent le fait que des musulmans soient obligés de prier dans la rue par manque de place sont les mêmes qui font obstruction à la construction de mosquées…

La laïcité telle que définie par Riposte Laïque n’est pas la séparation de l’Etat et des Eglises et le droit de croire comme de ne pas croire mais est le refus d’accepter la diversité de la société France et de s’attaquer à la présence des personnes de confession musulmane sous prétexte de critique des religions.

Enfin, une confusion importante que fait Riposte Laïque est la confusion entre Islam et musulmans. En effet, si on doit avoir le droit de critiquer les religions, il faut faire attention à ne pas essentialiser les personnes croyantes en pensant qu’ils n’ont pas de libre arbitre et qu’ils vont nécessairement agir selon ce qu’on pense de leur religion. Faire cela, c’est agir en fonction de préjugés et c’est faire de la « relégation communautaire » assignant les individus à des rôles et des « prototypes » (dixit Hortefeux) qui ne correspondent pas à la réalité et nient les droits des personnes. Bref, ce serait le contraire des principes d’Egalité de Liberté et de Fraternité dont beaucoup se gargarisent en faisant le contraire !

En ce qui me concerne, je voterais donc pour Riposte Laïque comme « colonialiste de l’année » et appel chacun à faire de même en cliquant ici !

Les résultats du sondage seront donnés lors d'un spectacle exlusif le samedi 19 février au Salon anticolonial qui aura lieu à la Bellevilloise (19-20 rue Boyer, métro Gambetta) avec la présence de Stephane Hessel, Eva Joly, Nahla Chahal, LeCour Grandmaison etc...

F. Sarkis

Sortir du Colonialisme

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.