Un maillage territorial d'établissements à "optimiser"...pour qui ?

Orienter le patient vers où ? C'est le dilemne du médecin traitant, soit pour valider ou/et compléter son diagnostic , soit pour mettre en oeuvre une thérapie ponctuelle ou de durée indéterminée.A une période donnée, la connaissance de l'environnement de l'offre de soins lui permet de préconiser à son patient une orientation répondant aux exigences médicales et aux contraintes ou préférences du patient. Au passage, on observe l'avantage offert par la stabilité géographique du médecin généraliste qui dispose d'une connaissance approfondie des ressources médicales de l'environnement sanitaire.
C'est dans ce contexe "traditionnel" que se développent les projets de "modernisaton" de l'organisation sanitaire.
Si le destin des établissements du territoire est le plus sensible pour les usagers, et le plus médiatique parfois, les réformes concernent de proche en proche tous les professionnels de santé: médicaux, paramédicaux, auxiliaires du transport sanitaires....ce qui en rend l'évaluation complexe .

Les attendus généraux des réformes se réfèrent à l'optimisation globale des ressources professionnelles et financères.
Quant on arrive au territoire avec les besoins de proximité mais aussi de performance et de disponibilité impliquant une distance/durée d'accès, la mise en oeuvre nécessite une approche spécifique de l'aménagement du territoire concerné.Quels critères d'optimisation pour tel territoire ? Qui doit les définir, mesurer la pertinence de scénarii alternatifs ? Le dialogue entre les Services de l'Etat (déconcentrés ou non) et les représentants "qualifiés" des professionnels ne suffit pas. Les exemples ne sont pas tous aussi médiatiques que Carhaix mais ils sont potentiellement nombreux pour des réformes qui concernent toutes les composantes de la population, assez peu mobilisée ( mobilisable ?) sur des enjeux inévitablement contradictoires

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.