Filière gériatrique de territoire, une réponse de"proximité" au viellissement de la population ?

Inutile de revenir sur les évolutions démographiques.Outre le médecin traitant et des points d'infos tels que le CLIC (voir lien) il existe une grande diversité de structures telles que: hôpital public local, EHPAD (voir lien) SSIAD (soins infirmiers à domicile gérés par des hôpitaux), des maisons de retraite..

Des niveaux "recours" comportent par exemple : de la médecine polyvalente à orientation gériatrique, des unités de court séjour gériatrique et des unités spécialisées , notamment de psychogériatrie.

C'est une responsabilité de service public que de favoriser ces filières au sein des territoires "de santé" entre des établissements de statuts différents: publics ,privés avec ou sans but lucratif, associatifs ..

Il est certain que la mise en oeuvre effective d'une filière sur un territoire est de nature à offrir un meilleur service et à mieux utiliser les ressources médicales et paramédicales.
Mais la filière n'est pas en elle-même de nature à combler l'insuffisance de moyens, notamment infirmiers et aides-soignants. Elle n'apporte pas non plus de réponse aux inégalités sociales et économiques des patients et des familles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.