Encore un rapport sur la permanence des soins !

L’originalité de ce rapport parlementaire N° 1205, présenté en octobre 2008 par le député UMP Philippe Boënnecet signalé très récemment par le Quotidien du Médecin est établi« Au nom de la délégation à l’aménagement et au développement durable du territoiresur la permanence des soins »

L’originalité de ce rapport parlementaire N° 1205, présenté en octobre 2008 par le député UMP Philippe Boënnecet signalé très récemment par le Quotidien du Médecin est établi« Au nom de la délégation à l’aménagement et au développement durable du territoiresur la permanence des soins »

 

C’est évidemment une très bonne nouvelle que l’accès aux soins devienne explicitement une préoccupation de l’aménagement des territoires : d’une part pour procurer effectivement aux résidents le « service public » dont on parle tant sans en définir précisément les exigences et d’autre part pour constituer un facteur d’attractivité pour des entreprises dans le « désert (médical) français ».

 

 

Madame Bachelotdispose déjàde nombreux rapports sur le sujet dont l’un fait autorité, celui du docteur Jean-Yves Grall, conseiller général des établissementsde santé (déjà cité dans cette édition). Elle trouvera certainementpour la loi H P S T (cf.édition « spéciale ») du grain à moudredans les trente propositions concrètes de ce rapport. Elle sera notamment confortée dans ses projets de régionalisation sur un sujet qui fait l’objet à ce jour d’autant de solutions et d’arrêtés préfectoraux qu’il y a de départements !

 

Comment ne pas approuver la proposition N°3 « Généraliser les pôles de premiers recours sur tout le territoire, en privilégiant leur adossement à une structure de soins préexistantes » ? et la proposition N° 5 «Compléter le réseau des pôles de premier recours par des médecins mobiles chargés de visiter les patients incapables de se déplacer seuls ». exigence essentielle pour les résidents peu autonomes, des zones rurales notamment.

 

 

Mais, proposition N° 8. « Ecarter l’idée d’un retour à des gardes médicales obligatoires » etN°18« Mettre fin aux gardes en nuit profonde et reporter la demande vers les hôpitaux »

 

 

 

Et de ce rapport , on en fait quoi ?

 

C’est peut-être un peu long d’attendre le vote de la loi H P S T , les décrets ,et tous les freins volontaires ou non du terrain pour que les foyers d’usagers soient correctement informés et convaincus du bien fondé d’une régulation à distance « Appelez le 15 –Un médecin vous répond !»Les élus locaux se sentent-ils concernés par cette dimension « accès aux soins de premiers recours » de l’aménagement de « leur » territoire ? Un certain nombre de propositions concernant le rôle et les modalités de fonctionnement sont tellement concrètes que l’on s’interroge sur la nécessité d’un rapport parlementaire, par exempleProposition N°24. « Instituer un rappel automatique du patient une heure après la communication initiale »....

 

 

 

Des usagers citoyens ?Proposition N° 26. « Communiquer en direction de la population sur la nouvelle architecture de lapermanence des soins et inciter le citoyen à suivre les procédures prédéfinies »

 

Quels messages « simples » ? quels supports et relais ? quels pilotes décentralisés ? avec quelles ressources spécifiques ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.