Faunus
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Socialisme hors-les-murs

Suivi par 55 abonnés

Billet de blog 23 avr. 2018

Internationaliste, citoyen du monde ? Non citoyen tout simplement !

La dictature du prolétariat ne permet pas de faire progresser l'humain dans le corps social. C'est aujourd'hui un fait établit par l'expérience historique. Mais il apparait, de plus en plus clairement aujourd'hui, que des premiers de cordée qui ne se soucieraient pas d'adapter leurs pas sur ceux des derniers n'y parviendront pas mieux...

Faunus
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                    Depuis l'époque de Thatcher en Angleterre et de Reagan aux États-Unis, les idées du néo-libéralisme – on peut même dire aujourd'hui : de l'anarcho-capitalisme – ont tout balayé et relégué dans les poubelles de l'histoire les idées issues de courants de pensée concurrents - communisme et social-démocratie. En fait, si la dictature du prolétariat et sa variante démocratique, au niveau mondial, a perdu la partie c'est parce que « la dictature des idées » du capital l'a gagnée... En France, confrontés à cette invasion idéologique, les partis politiques « de gouvernement » ont picoré dans ce qui leur paraissait assimilable. La gauche en se recentrant sur la défense des valeurs « sociétales » et en bougonnant contre « l'économisme » , la droite en concentrant son action sur la défense de « l'économisme » et en bougonnant sur les valeurs « sociétales »... Enfin Macron est arrivé et, avec son « en même temps », a raflé la quasi totalité du package idéologique anglo-américain! Mais alors, ou donc est passé le peuple ? Au F.N. ? Oui, beaucoup trop. Dans la « France Insoumise » ? Non, pas tellement !
                   Comment la gauche a-t- elle pu accepter d'une part qu' Emmanuel Macron puisse dire « il n'y a pas de culture française», et d'autre part qu'une partie du peuple puisse avoir été séduit par le discours de l'extrême droite ? La gauche devrait selon moi relever le défi et se donnent pour objectif de faire fructifier l'héritage des Républicains français en s'appuyant sur l'imaginaire populaire... Dans ce but il lui faut, bien sûr, répondre à l'appel à manifester des syndicats ouvriers parce que c'est avec le peuple réactif qu'elle pourra construire demain mais "en même temps" elle doit entendre cette parti du peuple abandonnée et aujourd'hui en déshérence dans l'abstention électorale ou attiré par le vote FN.
                   Les situations historiques de 1940, de 1958 et de 2018 ne sont pas comparables et de Gaulle ne peut pas être un modèle pour la gauche bien sûr mais il savait, lui, parce qu'il en connaissait parfaitement l'Histoire, que quand la République française prend l'eau, pour colmater les brèches, c'est sur son peuple qu'il faut compter pas sur ses « premiers de cordée ». La gauche, si elle veut se ressourcer idéologiquement c'est plutôt, d'après moi, de l'esprit "gaullien" qu'elle devrait s'imprégner plutôt que de l'esprit anarcho-capitaliste.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ». Une enquête réalisée avec un consortium de 13 médias, dont Mediapart, coordonnés par The Signal Network.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Le casse-tête des enseignants français
Avec seulement deux applications mises en cause, la France fait figure de bonne élève dans le rapport de Human Rights Watch sur la collecte de données durant la pandémie. Mais, dans les salles de classe, la situation est en réalité plus complexe, notamment en raison de l’usage d’outils non validés par le gouvernement.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Fil d'actualités
Au Texas, au moins 21 morts dont 19 enfants dans une tuerie : Biden appelle à « affronter le lobby des armes »
Le président américain Joe Biden, visiblement marqué, a appelé mardi à « affronter le lobby des armes » pour prendre des mesures de régulation, alors que l’Amérique vient de replonger dans le cauchemar récurrent des fusillades dans des écoles.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflète, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart