Et la lumière vint de New York… comme d'hab'

James Chance and The Contortions - I Can't Stand Myself © imarobot7

Alors que sur son continent de naissance, l'Europe, la New Wave se faisait piéger par les marchands du temple, New York apporta la solution dés les premières heures avec un ostensible bras d'honneur : La No Wave. Une musique complexe, hystérique, héritière du punk, mais aussi de tout ce qui abreuve la ville-monde : Rock, Jazz, Funk, proto-Hip-hop, et minimalisme bruitiste. James Chance, également connu sous le nom de James White en était le prophète, Lydia Lunch la pretresse. Brian Eno (qui aura quand même fait quelques trucs sympa avant de nous casser les oreilles avec U2) donna vie au mouvement en compilant le disque No New York sur le label ZE Records, dont est extrait ce I Can't Stand Myself, peut-être également sur un des premiers disque des Contortions. A vous de me dire.

 

415XM91D3FL._SL500_AA240_.jpg

 

La compilation No New York n'est a priori plus édité, mais sa petite soeur, N.Y NO WAVE, sorti en 2003 est toujours là, et offre un tour d'horizon peut-être plus exhaustif sur le son du East Village des 80's. Rapellons que c'est dans ce terreau fertile que vint au monde Sonic Youth.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.