Hommage au Dalaï Lama par Robert Badinter

"Les gouvernants chinois, exaspérés par sa force tranquille, peuvent le dénoncer comme un loup caché sous sa robe de moine. Mais si nous voyons la robe du moine, nous ne distinguons pas les traits du loup. Et à dire vrai mes amis, les gouvernants chinois nous paraissent bien peu qualifiés pour jouer le rôle du petit chaperon rouge."

"Les gouvernants chinois, exaspérés par sa force tranquille, peuvent le dénoncer comme un loup caché sous sa robe de moine. Mais si nous voyons la robe du moine, nous ne distinguons pas les traits du loup. Et à dire vrai mes amis, les gouvernants chinois nous paraissent bien peu qualifiés pour jouer le rôle du petit chaperon rouge."

Robert Badinter et le Dalaï Lama Robert Badinter et le Dalaï Lama

"La vérité est plus simple. Le Dalaï Lama est un homme de paix. Et il sait que la résistance spirituelle d'un peuple opprimé, à travers le temps et les épreuves, finit toujours par l'emporter."

 

A l'heure où les courageux se font rares parmi les politiques en matière de droits de l'homme dès qu'il s'agit de la Chine et du Tibet, respect à celui qui non seulement a fait abolir la peine de mort en France, mais qui est probablement aujourd'hui l'un des rares représentants de ce que la Chine traditionnelle appelle "l'homme noble".

 

La vidéo de la conférence du 7 juin à Bercy, qui commence par le discours de Robert Badinter, est consultable en ligne à cette adresse : http://www.dalailama-paris2009.fr/

Près de 10 000 personnes étaient présentes pour assister à cet événement, suivi de manière beaucoup plus confidentielle, pressions chinoises obligent, par la remise du titre de Citoyen d'Honneur de la Ville de Paris par Bertrand Delanoe au Dalaï Lama à la Mairie de Paris.Voir sur ce dernier point l'article publié sur le site "Aujourd'hui la Chine" : "Le Dalaï Lama à Paris. Profil bas sous la pression de la Chine".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.