On n'en parle plus, mais ...


CHINE - Le dissident chinois Hu Jia tabassé par des policiers en civil


Phayul 18 Juillet 2014   http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=35108&article=Chinese+activist+Hu+Jia+beaten+up+by+%27plain+clothed+men%27

 

Photo : CHINE - Le dissident chinois Hu Jia tabassé par des policiers en civil    Phayul 18 Juillet 2014 http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=35108&article=Chinese+activist+Hu+Jia+beaten+up+by+%27plain+clothed+men%27    Un dissident chinois de premier plan de la politique de la Chine sur le Tibet a été battu par des policiers en civil  en dehors d'une station de métro à Pékin la soirée du mercredi 16 Juillet 2014 .    A noté militant chinois des droits de l'homme Hu Jia (photo) posté des photos de lui-même avec un nez ensanglanté sur son compte Twitter et a écrit qu'il a été attaqué par trois hommes qui attendaient Hu dans le stationnement.     Sur sa page Twitter, Hu Jia a déclaré avoir  subi une fracture de l' os maxillaire frontal. Il a ajouté sur sa page qu'il avait été battu dans le même endroit où il avait garé sa voiture, et que d'une croix rouge avait été marqué sur une barrière à cet endroit, mais nulle part ailleurs. Hu estime que l'attaque avait été planifiée, et signalé à la police.     «Tout à l'heure, à 20h12 aujourd'hui, le 16 Juillet, j'ai été battu et blessé par des policiers en civil personnel à 100 mètres de la sortie est de la station de métro "Caofang", sur le côté nord de la rue», a écrit Hu Jia sur son compte Twitter.     Hu a écrit que les assaillants qu' ils ont battu sévèrement. ne pouvait pas voir la plaque d'immatriculation de la voiture de ses agresseurs car ses lunettes sont tombées pendant l' agression.     Hu a déclaré sur Radio Free Asia (RFA) qu'il revenait d'une rencontre avec un réalisateur de documentaires espagnol qui faisait un film sur un militant des droits humains Cao Shunli, qui mourut peu de temps après sa libération plus en 2014 après s'être vu refuser des soins médicaux adéquats.     Les assaillants,ont attendu Hu jia,à son retour à sa voiture.     Hu Jia a été condamné à trois ans de prison en 2008,à Pékin l' année ou la capitale chinoise à accueilli les Jeux olympiques. Hu Jia à reçu le Prix Sakharov pour sa campagne pour les droits humains et contre le sida.     À partir de plaidoyer pour les malades du SIDA, Hu Jia a été reconnu comme l'un des plus ardents défenseurs des droits démocratiques en Chine, la défense de la liberté religieuse et de l'autodétermination pour le Tibet.

 

china-hu-jia-beating-july-2014-600.jpg

 

Un dissident chinois de premier plan de la politique de la Chine sur le Tibet a été battu par des policiers en civil aux abords d'une station de métro à Pékin,  dans la soirée du mercredi 16 Juillet 2014 .

Le militant chinois des droits de l'homme Hu Jia (photos) a posté des photos de lui-même, le nez ensanglanté, sur son compte Twitter, et a écrit qu'il a été attaqué par trois hommes qui l'attendaient à l'endroit où il avait garé sa voiture.

Sur sa page Twitter, Hu Jia a déclaré avoir subi une fracture de l'os maxillaire frontal.  Il a ajouté sur sa page qu'il avait été battu à l' endroit même où il avait garé sa voiture   -une croix rouge avait été marquée sur une barrière à cet endroit, mais nulle part ailleurs-    Hu estime que l'attaque avait été planifiée,  signalée à la police. 

«Tout à l'heure, à 20h12,  le 16 Juillet, j'ai été battu et blessé par des policiers en civil,  à 100 mètres de la sortie est de la station de métro "Caofang", sur le côté nord de la rue», a écrit Hu Jia sur son compte Twitter. 

Hu a écrit que les assaillants l'ont battu sévèrement,  mais qu'il n'a pas pu voir la plaque d'immatriculation de la voiture de ses agresseurs,  ses lunettes étant tombées pendant l'agression. 

Hu a déclaré sur Radio Free Asia (RFA) qu'il revenait d'une rencontre avec un réalisateur de documentaires espagnol qui faisait un film sur un militant des droits humains Cao Shunli, mort peu de temps après sa libération en 2014, après s'être vu refuser des soins médicaux adéquats. 

Les assaillants ont attendu Hu Jia à son retour à sa voiture. 

Hu Jia avait été condamné à trois ans de prison en 2008 à Pékin, l'année où la capitale chinoise a accueilli les Jeux olympiques.  Hu Jia a reçu le Prix Sakharov pour sa campagne pour les droits humains et contre le sida. 

À partir du plaidoyer pour les malades du SIDA,  Hu Jia a été reconnu comme l'un des plus ardents défenseurs des droits démocratiques en Chine, la défense de la liberté religieuse et de l'autodétermination pour le Tibet.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.