Sa Sainteté le Dalaï-lama, ce 20 octobre 2015

 

COP21: His Holiness the Dalai Lama's message (Full message) © TibetTV

 

 

Frères et sœurs de cette petite planète. Maintenant, nous sommes dans le 21ème siècle. En dépit des énormes progrès de la technologie et de la science, nous avons aussi créé beaucoup de problèmes pour l'homme.

Donc, je dis souvent que ces problèmes qui ont été créés par des êtres humains, en toute logique, nous les êtres humains avons la responsabilité de réduire ces problèmes et de les éliminer.

Nous avons nous-mêmes créé ces problèmes, mais nous comptons sur les prières que nous adressons  à Dieu ou à Bouddha pour espérer trouver la solution.

Ce que je pense est peu illogique. Ces problèmes sont notre création, et, nous ne pouvons pas chercher une solution à ces problèmes qui vienne d’en haut.

 Maintenant, le problème majeur parmi tous les problèmes qui se posent à l’homme, c’est le  changement climatique et le problème de l'environnement.

Je pense que, dans une certaine mesure, la position de l'ensemble de la galaxie est en train de changer. En conséquence, la position de notre propre planète, cette planète bleue est également en train de changer, et de ce fait la situation propre du soleil est en train de changer. Je pense que cela est aussi en quelque sorte lié à l'environnement.

En outre, selon les experts, nous les êtres humains sommes également responsables de la variation des conditions météorologiques et du réchauffement climatique. Par conséquent, ce n’est pas une question d'une nation ou deux nations. Ceci est une question d'humanité qui affecte le monde entier.

Notre monde est notre seule maison. Si sur cette planète bleue, pour des raisons dues au réchauffement climatique ou à un autre type de problème environnemental, l’homme ne peut pas se maintenir, alors, il n'y a pas d'autre planète où nous pouvons nous déplacer ou se déplacer.

Ainsi c’est notre seule et unique maison. Par conséquent, vous voyez, nous devons nous sentir sérieusement concernés, avec toute la gravité que la question requiert, par  la protection de l'environnement et également gravement préoccupé par le réchauffement de la planète.

À cet égard, je dis toujours, le Tibet est habituellement appelé le Toit du Monde. Selon certains experts, en raison de sa haute altitude et de son climat sec, si son écologie est endommagée, cela prendra beaucoup de temps  pour récupérer. Ainsi donc, la situation de l'environnement dans une telle zone est très très délicate. De nombreux spécialistes indiens de l'environnement m’ont affirmé la même chose.

Certains écologistes chinois, ont, voyez-vous, décrit le Tibet ou le Plateau Tibétain comme le troisième Pôle, car l'impact du plateau tibétain sur le réchauffement climatique global est aussi important  que le pôle sud et le pôle nord. Ainsi tiennent-ils le Tibet comme un troisième pôle.

Ce ne sont pas des déclarations politiques, mais plutôt les conclusions des experts et des scientifiques. Ainsi donc, vous le voyez, ce n’est pas quelque chose qui concerne donc uniquement le peuple tibétain. Cela concerne plus d'un milliard de  vies humaines, y compris la Chine continentale. Et aussi les régions du sud de l'Himalaya, dont le Pakistan, le Bangladesh et puis l'Inde.

Plus d'un milliard de personnes dépendent de ces rivières qui coulent depuis le Tibet jusqu’au travers de la Chine puis en Asie du Sud. Par conséquent, vous voyez, la protection, ou une grave préoccupation envers la protection de l'environnement du Tibet ne concerne pas, non seulement les peuples d’une région particulière, mais un bien plus grand nombre de personnes dans toute cette partie du monde.

Et puis aussi, certains experts considèrent que l'état écologique du plateau tibétain affecte également d'autres parties du monde. Aussi est-ce quelque chose de très très important.

Voilà ce que je veux partager.

Il ne s’agit donc pas d’une question politique ou une affaire religieuse. Il s’agit bien plutôt et en fin de compte, d’une question liée à la survie de l'humanité, il s’agit de la question de la question de la santé du monde, de la santé de la planète.

Voilà donc ce que je veux vous dire. Et puis, comme je l'ai mentionné plus tôt, l'environnement est de la responsabilité de toute l'humanité. Ensuite, parmi les êtres humains, la génération plus âgée, que je décris habituellement comme la génération du 20ème siècle, ces générations, donc plus âgées, se sont  presque estompées, y compris moi-même.

Alors maintenant, la génération du 21ème siècle, les jeunes frères et sœurs, vous devriez prendre un rôle plus actif dans la protection de la planète, y compris l'environnement du Tibet.

Voilà ce que je veux partager avec vous.

Merci.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.