Mission d'enquête parlementaire au Tibet ... ?

http://www.phayul.com/images/news/articles/13012412341502.jpg
   Edward Mc Millan-Scott,    vice-président du Parlement européen depuis 2004

 

Le vice Président du Parlement européen demande à la Chine de permettre une mission d'enquête au Tibet

 

Le Vice-Président du Parlement Européen, le britannique M. Edward Mc Millan-Scott,  a interpellé M.Wu Hailong, ambassadeur de Chine auprès de l'Union européenne afin que soit facilitée une visite d'enquête au Tibet par une délégation de membres du Parlement Européen.

L’ambassadeur Wu Hailong a encouragé davantage d'européens à venir visiter le Tibet, et, s'est déclaré préoccupé devant les critiques de l'Union Européenne vis à vis de la Chine quant à la vague d'auto-immolations par le feu qui se déroulent au Tibet et dont le nombre s'accroit chaque jour encore davantage.

Edward McMillan-Scott,  Vice-Président du Parlement Européen, et, également, en charge du dossier des Droits de l'Homme et de la Démocratie au Parlement Européen depuis 2004,  a  interpellé  l'ambassadeur de Chine, Wu Hailong, en le priant de reconsidérer son allégation,  sans fondement aucun,  d'un Tibet soi-disant-ouvert à tout visiteur venu de l'étranger,  et surfant sur cette affirmation  - puisque-soi-disant-ouvert à tous ...-   pour  réitérer, donc, sa demande de faciliter l'envoi d'une commission d'enquête de députés de l' U.E.  au  Tibet  " ... et de nous permettre d'organiser notre propre enquête ainsi que nos propres rencontres,  sans être éclipsés par les forces de sécurité chinoises précisément mises en cause dans la répression brutale des libertés des Tibétaines et Tibétains  "

Depuis 2009,  pas moins de 98 Tibétains - connus  -  se sont auto-immolés par le feu au Tibet, pour protester contre le joug chinois,  et,  exiger la liberté et le retour de Sa Sainteté le Dalaï-Lama.

Dans une interview à  theparliament.com,   l'ambassadeur de Chine auprès de l'Union européenne,  M. Wu Hailong  s'en est tenu à la ligne officielle habituellement  prônée par le parti et les caciques du régime Chinois, et a blâmé les «  forces étrangères  »   pour leur  participation  à  la  "  planification secrète,  la provocation,  l'organisation  et la mise en œuvre " des manifestations et de cette vague d' auto-immolations.

M. Mc Millan-Scott, qui fut le premier homme politique à se rendre au Tibet après un embargo de trois ans, en 1996, a fustigé les commentaires de l'ambassadeur de chine auprès de l'Union européenne, et, les prenant en exemple, a démontré  " ... pourquoi les niveaux de frustration ressentie par la communauté tibétaine sont aussi élevés qu'ils le sont."

" Le Régime totalitaire de la Chine nie sans vergogne toute responsabilité pour les tragiques auto-immolations de près de 100 Tibétains en signe de protestation contre les très graves brutalités policières consécutives à  la politique de la Chine au Tibet et l'exil forcé du chef spirituel tibétain, Sa Sainteté le Dalaï-Lama  "

L'euro-député britannique a déclaré que l'intergroupe pour le Tibet au Parlement Européen   "  reçoit continuellement  et pouvait faire état des preuves tangibles  que la culture tibétaine et sa langue sont systématiquement anéantis par le régime chinois  "

Et de poursuivre:

" Je suis également convaincu que les prisonniers tibétains ont été  délibérément tués,  par le régime de Pékin,  pour que leur soient  prélevés des organes sains en vue d'opérations chirurgicales et de greffes  ...  Comme ce fut le cas pour d'autres groupes religieux  - qui, ni ne fument, ni ne boivent - tels que les Ouïgours et les adeptes et pratiquants de Falun Gong  "  a- t-il ajouté.

Dans l'interview, Wu Hailong s'est également plaint que la réponse du gouvernement Chinois quant à la crise du Tibet ait été censurée par l'Union Européenne, laquelle Union, a, par la voix de ses représentants,  exprimé,  le mois dernier,  sa " profonde tristesse " pour le nombre croissant d'auto-immolations au Tibet, et, a exhorté Pékin à respecter les droits des Tibétains,  et à permettre le libre accès au Tibet pour les diplomates et les journalistes.

«  Tout en respectant l'intégrité territoriale de la Chine,  l'Union européenne appelle les autorités chinoises à s'attaquer aux causes profondes de la frustration du peuple tibétain et de veiller à ce que leurs droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels soient respectés, y compris leur droit de jouir de leur propre culture, de pratiquer leur propre religion et d'employer leur propre langue   ».

L'année dernière, la Chine a également rejeté, et, ce très vertement et sans aucun ménagement,  une demande venue de l'ambassadeur d'Australie en France, M. Adamson Frances, de se rendre au Tibet pour  « examiner les raisons »  qui conduisent  à ces auto-immolations par le feu. Frances  Adamson avait également requis aux autorités chinoises l'autorisation d'une délégation de parlementaires australiens de se rendre en visite au Tibet .

 Mc Millan-Scott a appelé l' Union Européenne  à nommer un représentant spécial pour le Tibet.

« Nous sommes préoccupés par les restrictions qui frappent toute expression de l'identité tibétaine, et qui sont  à l'origine de la vague de mécontentement dans la région ",  a déclaré la Haute Représentante pour l'Union,  Catherine Ashton .

 

73624150362509301545014.jpg

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.