38 SDF mis à la porte d'un foyer d'urgence

C'est l'hopital qui se fout de la charité. Un foyer de sans abri qui ferme ses portes au moment où l'hiver s'installe. Ce matin à Toulouse, il ne fait que 4 degrés, et ce soir, la majorité des 38 sans abri mis à la porte aujourd'hui, va devoir faire le 115 pour tenter d'obtenir, ailleurs, un lit et une couverture.

C'est l'hopital qui se fout de la charité. Un foyer de sans abri qui ferme ses portes au moment où l'hiver s'installe. Ce matin à Toulouse, il ne fait que 4 degrés, et ce soir, la majorité des 38 sans abri mis à la porte aujourd'hui, va devoir faire le 115 pour tenter d'obtenir, ailleurs, un lit et une couverture. Sinon, ce sera la rue, le pavé, le froid et peut être la mort comme 22 autres SDF depuis le début de l'année, dans la ville rose.

 

Ce foyer qui ferme, c'est le foyer de la rue Riquet, l'un des plus gros de Toulouse. Cette fermeture va durer deux semaines pour permettre des travaux d'entretien. C'est la version officielle, mais il y aussi une autre réalité, le foyer n'a qu'11 mois de financement pour fonctionner, donc il lui faut impérativement fermer deux fois quinze jours pour équilibrer son budget. Les Don Quichotte sont outrés par cette attitude. "nous pouvons comprendre que des travaux soient nécessaires mais il est inadmissible que des gens soient mis à la rue sans solution alternative d'hébergement" explique l'association, dans un communiqué. En effet, au 115, on confirme qu'il n'y aura pas de places pour tous les sans abris qui campent déjà sur les trottoirs de la ville. 38 de plus ne changent rien à l'impossiblité technique de loger tous les SDF qui feront appel à ces services. "une fois de plus, la loi censée protéger les personnes les plus fragiles risque d'être bafouée dans la plus grande indifférence" disent les Don Quichotte.

 

La loi en question, c'est la loi Dalo du 5 Mars 2007 et en particulier l'article 4 qui dit texto: "Toute personne accueillie dans une strucutre d'hébergement d'urgence doit pouvoir y demeurer, dés lors qu'elle le souhaite, jusqu'à ce qu'une orientation lui soit proposée. cette orientation est effectuée vers une structure d'hébergement stable ou de soins, ou vers un logement adapté à sa situation".

 

Ainsi, alors qu'il faudrait au plus vite un toit pour tous, la préfecture propose une table..ronde pour en discuter. le tribunal administratif de Toulouse prend lui aussi son temps. Ce même jour, il était saisi par une famille inscrite dans le parcours Dalo. Une famille de 10 personnes dont 8 enfants logés dans un T3 au 4 ième étage d'un immeuble de la rue Bayard. Non seulement, elle y vit à l'étroit, mais en plus, l'un des enfants est handicapés à 80%, en fauteuil roulant. L'avocat des HLM a expliqué - sans en apporté la preuve - qu'il est difficile de trouver un T5 pour cette famille, dont les ressources sont pourtant de 3.000 euros par mois. Son jugement, dont on imagine donc qu'il sera sans effet concret, sera connu jeudi prochain.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.