«Un lieu, une oeuvre»: Recherche The Apartments à Rouen

Le Kalif, grâce à l'entremise de l'association Avis de Passage, fit jouer en septembre 2015 Peter Milton Walsh, le poète qui se cache derrière The Apartments.

Quand on ne connait pas Rouen, quand on ne connait pas le Kalif, on croit s'être trompé quand on est arrivé. Coincé entre un magasin de literies et une salle de sports (si les souvenirs sont exacts), cette petite salle rouennaise allait être le lieu d'un miracle. Celle du récital de No Song, No Spell No Madrigal par Peter Milton Walsh. D'ailleurs, il a cru aussi s'être trompé quand il est arrivé. Lui, le dandy sombre australien a le chic de disparaître quand il le souhaite et l'élégance de n'écrire que des bonnes chansons. 


Par deux fois, dans les années 90, il aurait pu devenir l'égal des plus grands. Le problème, c'est qu'il est plus grand que les plus grands et que personne ne s'en est rendu compte. A part ceux qui ont écouté Drift (1991) et A Life Full Of Farewells (1995). Signés sur des labels modestes, les Apartments ne percèrent pas. 
Au début des années 2010, le label Talitres réédite Drift. On l'écoute la mort dans l'âme. On ne le verra jamais sur scène. Et pourtant.

Le miracle se produit en 2015 avec No Song, No Spell, No Madrigal. Peter Milton Walsh est toujours de la partie et il vient de signer le disque de l'année.  Une tournée est montée et avant de passer à Paris, les Apartments jouent au Kalif.
Petite salle. Complète ce soir là.
Petite salle sans scène. Le groupe joue au même niveau que le public. Qui est forcément collé à lui car la jauge de la salle est atteinte. Et alors là... Tout le monde fut marqué au fer rouge par ce concert. Peter Milton Walsh est un dandy endiablé qui récite ses chansons comme personne. On sait qu'elle lui coûte. Beaucoup. Mais voir cet Australien d'une cinquantaine d'années chanter..
La salle du Kalif, noire et avec des piliers imposants, s'oublie. Le carrelage du sol tremble comme il n'a jamais tremblé. Pendant deux heures, The Apartments règnent sur le toit du monde. Cette salle valait toutes les autres salles.




The Apartments © Louis Teyssedou The Apartments © Louis Teyssedou

 

 

A la fin du concert, Peter Milton Walsh remonte le long couloir sombre de cette salle. Au départ, ceux qui découvraient cette salle pour la première fois pensaient que leur GPS leur avait fait un sale coup. Au contraire...  

Nouveau miracle, In and Out of the Light, le nouveau disque des Apartments sortira le 18 septembre 2020 via Talitres.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.