Billet de blog 27 juil. 2020

Un lieu, une oeuvre : Esther 21 au Rwanda

criAeau : des Pierres Jaumâtres au Livre d'Esther

Laurent BEAUFILS
Artiste-Chercheur / Performer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

criAeau Pour les photographies du lieu : http://seyam.over-blog.com/2020/06/lbskc-criaeau-r3-reperages-pour-performance-nuit-aux-pierres.html

Il est si agréable de retrouver nos Théâtres : cette fois, jusque au Rwanda. En ce Festival Ubumuntu, international, le 14 Juillet 2019, j'ai eu l'honneur et le privilège de performer un extrait d' "Esther 21 : Une Histoire d'Amour ", écrite à quatre mains avec Julie Colaiacovo.

Film vidéo à Kigali , solo d'un extrait d'Esther 21: une Histoire d'Amour https://www.youtube.com/watch?v=5VzMl70oJQw

Film vidéo en Creuse " Esther 21 : Rwanda " 10 performers https://criaeau.org/films-performance-esther-21-rwanda-au-theatre-dor-ecart-les-27-28-juillet-2019-2/

Cette oeuvre d'une jeune femme du 21ème siècle, jeune écrivain belge, cette oeuvre donc s'inscrit dans toutes les ré-écritures nombreuses à travers les siècles du Livre d'Esther, souvent transcrit en Peinture ( Véronèse- Chagall ) , Opéra ( Haendel ) , Théâtre donc tel Racine, ou Cinéma encore avec Chaplin-Gitaï. Une dramaturgie longue de 5 heures, Ré-écriture en 2006 référente autant à Godard et Pierrot le Fou, qu'à Brecht ( La Mère ) et ou Shakespeare ( Hamlet ) : cette écriture de jeune femme traverse aussi Témoignages de survivants du 20ème siècle, qu'aussi des fragments de rêves, des coupures modernes, en déconstruction de la langue, déconstruction même de la phrase.

Complètement inconnue , bien que reçue au Groupov par Jacques Delcuvellerie en 2006 pour recherches et expérimentations au plateau, ESTHER 21 s'est transformé en ESTHER 21 : RWANDA dans les deux années de recherches ...en Creuse ! à Boussac-Bourg : au Théâtre d'OR ECART, troupe de Comédiens et artistes parisiens récemment installés en Creuse pour une expérience de décroissance par les Arts. 

Aussi, d'avoir performé un extrait " Esther Shoah" à Kigali, au Mémorial du génocide perpétré contre les Tutsi, devant la flamme éternelle et dans cet amphithéâtre en plein air devant 500 personnes rassemblées, me fait penser au lieu de Maquis de mes grand-parents , Justes Résistants de Creuse donc.

Là, on peut voir, c'est selon, des extraits du labo-nomade " Esther 21 : une Histoire d'Amour  ", ou et " Esther 21 : Rwanda " et ou des Performances en ce lieux de Maquis magnifiques : un havre de Paix naturel, propice autant à la méditation avec des blocs de granits de plusieurs tonnes empilés et en équilibre les uns les autres, ou très simplement retrouver le contact avec la pierre , la terre, le ciel et les étoiles, après ces temps de confinement : loin des écrans, loins de la ville, loin des humains et sans masque, retrouver Dame Nature, reposée d'ailleurs, et expérimenter son Corps avec elle : toucher les pierres, la terre, les herbes, se baigner dans les soleils couchants levants, de la grande nuit aux escapades furtives, s'éloigner pour mieux se retrouver.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B