Les démocrates US se rassemblent. Donald Trump a vraisemblablement déjà perdu...

Les démocrates se rassemblent, Joe Biden ayant réussi à trouver un compromis avec les progressistes représentés par Bernie Sanders. Donald Trump a vraisemblablement déjà perdu la future présidentielle US.

Dans le camp démocrate, après des primaires écourtées par le Covid mais traversées initialement par une fracture  entre l’aile gauche, que Bernie Sanders avait fini une deuxième fois par représenter, et celle du centre droit incarnée par Joe Biden, l’accent a rapidement été mis sur la quête d’unité. Dès le mois de mai les deux anciens rivaux ont confié à un groupe de travail la mission de trouver un terrain d’entente et de du consensus autour de six dossiers principaux : santé, économie, changement climatique, réforme de la justice, éducation et immigration.

Composée d’une cinquantaine de membres (élus, militants, experts, économistes…) répartis en six commissions, cette « task force » a rendu mercredi dernier son rapport. Très détaillé, il constitue une feuille de route progressiste, à même de convaincre la gauche du parti – notamment la jeunesse – de soutenir Joe Biden.

Parmi ces recommandations, qui devraient devraient se retrouver en majeure partie dans le programme officiel que le Parti démocrate adoptera le mois prochain lors de sa convention nationale, figurent l’augmentation du salaire minimum fédéral à 15 dollars (13,3 euros), et l’instauration d’un congé payé de 12 semaines en cas de naissance ou de maladie.

Le rapport fixe comme objectif sur la santé de donner « à tous les Américains le choix de sélectionner une assurance publique abordable, de haute qualité et sans franchise » via le système mis en place par la réforme de la santé de Barack Obama. Autre recommandation : rendre accessible Medicare, l’assurance publique réservée aux seniors, dès 60 ans, contre 65 aujourd’hui.

Mais c’est sur le dossier climatique que les objectifs fixés semblent les plus ambitieux. Coprésidé par l’élue de New York Alexandria Ocasio-Cortez, porte-drapeau de la gauche américaine, et l’ancien secrétaire d’Etat John Kerry, le groupe de travail sur le climat fixe comme objectif la neutralité carbone d’ici 2050 – comme la France et l’Union européenne. Pour l’atteindre, plusieurs mesures sont préconisées : 100% de bâtiments à énergie positive dans les nouvelles constructions d’ici 2035 et une expansion historique des projets d’énergie renouvelable, via l’installation de 500 millions de panneaux solaires et 60 000 éoliennes terrestres et marines.

Dans un communiqué, Bernie Sanders a souligné la nécessité pour le camp démocrate de « se rassembler pour battre Donald Trump, le président le plus dangereux de l’histoire moderne des États-Unis. Même si le résultat final n’est pas ce que moi ou mes supporteurs aurions écrit seuls, les groupes de travail ont créé une bonne feuille de route politique qui va faire avancer notre pays dans une direction progressiste indispensable, et améliorer de façon significative les vies des familles de travailleurs à travers notre pays ».

« Je suis profondément reconnaissant envers le sénateur Sanders pour avoir travaillé avec moi à unir notre parti, et insuffler un changement réel et durable pour les futures générations », a de son côté commenté Joe Biden.

Donald Trump, déjà très affaibli par la politique étrangère désastreuse qu'il a conduite, et surtout par sa gestion calamiteuse de la crise sanitaire, a sans doute déjà perdu la future présidentielle...

Contrairement donc à ce qui a été soutenu à de multiples reprises en "Une" de Médiapart (des textes naïfs qui le présentaient globalement comme un looser parkinsonien, textes que j'avais déjà indiqué ici il y a plusieurs mois être assez peu vraisemblables, en détaillant mes raisons de ne pas leur accorder d'importance), Joe Biden sera vraisemblablement le futur Président des USA, et s'adjoindra un - plutôt "une" même - vice-président(e) progressiste.

Bien sincèrement.

Under'

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.