Billet de blog 5 janv. 2022

Signalétique : Rendez-nous Strasbourg !

Avec l'ouverture de l'autoroute A355 de contournement ouest de Strasbourg (dit GCO ou COS) le 17 décembre 2021 à l’exploitation commerciale, l'indication « Strasbourg » par l'autoroute A4/A35 au nord de la capitale alsacienne et l'A35 au sud, a disparu de la nouvelle signalétique (1). Une pétition lancée le 27 décembre et signée par 7 500 personnes à jour, demande le retour de « Strasbourg ».

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis le 17 décembre 2021, pour accéder à Strasbourg depuis le nord ou le sud de la capital alsacienne, il faut emprunter l'A355 à péage qui coûte 2,4 € quand vous empruntez la barrière de péage à l’échangeur d’Ittenheim (heures plein tarif) en venant du nord. Or, l'autoroute de Vinci a été vendue pour contourner Strasbourg et non pour y accéder. Avec la complicité de l'État (2), Vinci rackette les usagers qui se perdent sur son autoroute et surtout les touristes.

A cela s'ajoute un surcoût kilométrique puisque pour accéder à Strasbourg, le contournement fait augmenter la distance et vous renvoie sur la M35 depuis la M351. C'est un non-sens écologique et santé publique
C'est dégueulasse et n'a pas de logique hormis celle économique au service d'ARCOS, le concessionnaire. Où est l'intérêt général ?

Ainsi, les pétitionnaires demandent :

"Nous, citoyennes et citoyens, usagers de la M35 (ex-A35 dans la traversée de l'agglomération strasbourgeoise), opposant·es ou non de l’autoroute de contournement, nous demandons au Président de la Collectivité européenne d'Alsacecompétente depuis 1er janvier 2021 (3), à ce que soit remis « Strasbourg-nord » et « Strasbourg-sud » sur les panneaux de signalisation en amont et aval de l’A355 et que soit indiqué « Strasbourg-ouest » via l'A355 (section à péage).

Nous attendons une réaction rapide du Département (3) pour rétablir une juste signalétique comme il est fait dans la plupart des villes possédantes un contournement (4). Il n’est pas logique que Strasbourg soit une exception. Il n'est pas logique de racketter les usagers en les induisant en erreur pour se rendre à Strasbourg.

MERCI de soutenir cette initiative. Monsieur Bierry, l’actuel président de la Collectivité européenne d'Alsace (CeA) attache de l’importance à la consultation citoyenne, il sera donc être attentif à cette demande légitime, en toute transparence et équité à la bonne information routière."

POUR SIGNER,
RENDEZ-VOUS ICI

Strasbourg a disparu des panneaux de signalisation sur l'A35 urbaine dans la traversée de l'agglomération strasbourgeoise en amont et aval de l'A355 © Bruno Dalpra

(1) – Qu'en dit la presse :

(1) – Qu'en dit gcononmerci :

(2) – Après consultation de l’Eurométropole et du Département, le ministère des Transports a tranché pour la signalétique que nous connaissons au 17 décembre 2021, en signant le schéma directeur le 30 novembre 2018.

(3) – L’Etat a transféré les routes et autoroutes à la Collectivité européenne d’Alsace au 1er janvier 2021, à l’exception de celles sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg qui en reçoit la compétence. Dans cette affaire de la signalétique en amont et aval de l'A355, le territoire de compétence est le Département. 

(4) – La logique d'un contournement est de justement contourner la ville qu'il est censé soulager d'une partie de son trafic routier et ainsi permettre aux autos et camions de transit à passer la ville sans obstacle. Or, en forçant le trafic routier à emprunter l'A355 pour se rendre à Strasbourg, nous ne sommes plus dans une configuration d'un contournement (5).

(5) – https://cutt.ly/PUTiZge 


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — International
Mais jusqu’où ira la Cour suprême des États-Unis ?
Après l’abrogation du droit constitutionnel à l’avortement aux États-Unis, une question traverse le pays : d’autres droits, comme le mariage homosexuel et même les relations sexuelles entre personnes de même sexe, sont-ils désormais menacés ? Éléments de réponse.
par Patricia Neves
Journal — Politique
Avoir un vrai scrutin proportionnel ? Il n’est jamais trop tard pour l’adopter
Malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée, une réforme du mode de scrutin aux législatives serait toujours utile. Celui qui est en vigueur continue à produire des effets problématiques, tandis qu’un passage à la proportionnelle pourrait procurer des avantages supplémentaires. 
par Fabien Escalona
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale