Construire un « espace fédératif » et radical pour faire bloc...

Aurélie Trouvé, porte-parole d'Attac France a sorti un essai « Le bloc arc-en-ciel » où elle pose une réflexion sur l'organisation d'un espace fédératif et radical qui réunit la vitalité des mouvements sociaux et environnementaux, complémentaire et adossé à une force politique de gauche et écologique, afin de créer un bloc capable de bousculer notre système droitisant et prendre le pouvoir...

Intéressante réflexion d'Aurélie Trouvé, porte-parole d'Attac France qui vient de sortir un essai « Le bloc arc-en-ciel » dans lequel elle propose "de dépasser le paradoxe entre la vitalité des mouvements sociaux et la faiblesse politique de la gauche. Elle veut organiser leur complémentarité dans un « espace fédératif » et radical.", introduit Médiapart dans un article paru le 6 octobre.

 © Éditions La Découverte © Éditions La Découverte
Fabien Escalona, journaliste à Médiapart, explique que "la militante altermondialiste cherche à dépasser deux réflexes de défiance qui parcourent les mobilisations contemporaines : l’un envers l’enrôlement de luttes spécifiques sous un même mot d’ordre réducteur voire trompeur, l’autre envers leur instrumentalisation par des responsables politiques peu fiables voire opportunistes."
I
l fait référence ensuite à "une enquête à paraître aux Presses de Sciences Po, menée auprès de plus d’une centaine d’activistes" où il explique que "la chercheuse Réjane Sénac constate que « le risque [perçu] de recomposition d’une unité hégémonique voire totalitaire, [les] amène à prendre de la distance vis-à-vis de toute généralisation, qu’elle soit procédurale ou idéologique »."

Puis, le journaliste revient sur l'essai d'Aurélie Trouvé qui explique que "le problème[...], c’est que la catastrophe écologique et sociale grossit, et que les partisans d’une bifurcation ne pèsent toujours pas assez sur la trajectoire de nos sociétés. Face aux droites néolibérales et identitaristes, il s’agit donc de trouver un « dispositif politique » pour permettre aux luttes de « s’épauler » et de « faire “système” », tout en élargissant leur « base militante et politique ». La diversité des combats et des répertoires d’action ne doit plus être pensée comme un handicap, suggère-t-elle, mais comme une opportunité de « prendre la droite en tenaille »."

| lire l'article dans son intégralité ici !

Pour ma part, elle a raison de suggérer la construction d'une force de gauche et écologiste qui sache fédérer l'aspect politique nécessaire pour entrer dans nos institutions et les différents mouvements en luttent pour une société plus écologique et sociale, de manière à créer un "bloc" capable d'aller bousculer le système que défend les néolibéraux qui profitent de l'éclatement de la gauche pour ne surtout rien changer ou presque.

J'adhère à l'idée, moi qui prône de plus plusieurs années la "convergence des luttes" nécessaire pour faire front face au rouleau compresseur des multinationales et ou de celles ou ceux qui soutiennent une certaine idée productiviste, notamment dans l'agriculture, avec un État, souvent complice ou passif. 
Sur le papier, c'est une évidence. Dans la pratique, c'est une autre affaire et j'en parle par expérience. Dépasser les divergences pour se réunir autour des points convergents, tout en incluant une dose de compromis pour avancer, est un exercice de haute voltige où parfois, le choix d'un mot peut créer un quiproquo alors que l'action est la même. 

Pour la présidentielle de 2022, c'est trop tard ? !!
Pour autant, même si les chances de la gauche sont faibles, laissons à la chance le mérite d'exister...

76fe14081ee1f04bed51c912f5ed83d5

CONSTRUIRE L'AVENIR PENDANT QUE NOUS LE POUVONS ENCORE

Nous sommes à la limite du point de rupture. L'élection présidentielle de 2022 en France, représente l'occasion unique de voir l'écologie prendre le pouvoir face à la prise de conscience collective que nous sommes devant une catastrophe planétaire si nous ne faisons rien.

Sur le terrain, Aurélie Trouvé dans son essai, comme d'autres militants, qu'ils/elles soient un/une militant·e politique, associatif, syndicale ou non encarté·e dans un organisme, comprennent la nécessité grandissante que pour bousculer le système mortifère dans lequel nous sommes, il faille s'unir pour faire bloc. La prise de conscience est là, mais de nombreux obstacles idéologiques, d'égos, de dépassement des divergences, brouillent cette volonté de se fédérer pour construire un mouvement politique suffisamment rassembleur. Il y a urgence ! La présidentielle de 2022 est dans la ligne de mire et sinon, nous aurons encore cinq ans pour travailler à l'émergence de cette fédération. Après, il sera probablement trop tard...

Créer le lien entre les luttes et les fédérer autour d'une force politique pour faire bloc et bousculer le système mortifière en place Créer le lien entre les luttes et les fédérer autour d'une force politique pour faire bloc et bousculer le système mortifière en place

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.