Billet de blog 12 janv. 2022

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Aménagement de l'ancien hôpital de Hoerdt : tout est déjà acté !

Mardi 11 janvier 2022, dans la salle culturelle de la commune de Hoerdt (67), avait lieu la réunion publique de lancement de la consultation en vue de la modification du Plan local d'urbanisme (PLU) de Hoerdt dont l'objectif est de permettre la réalisation d'un projet immobilier sur le site de l'ancien hôpital de l'EPSAN. Un projet contestable et contesté.

Bruno Dalpra
Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une salle comble au centre culturel de Hoerdt pour la soirée de présentation de la consultation en vue de la modification du PLU. © Bruno Dalpra

Mardi 11 janvier 2022, dans la salle culturelle de la commune de Hoerdt (67), avait lieu la réunion publique de lancement de la consultation en vue de la modification du Plan local d'urbanisme (PLU) de Hoerdt dont l'objectif est de permettre la réalisation d'un projet immobilier sur le site de l'ancien hôpital de l'EPSAN.

– concertation préalable - EPSAN : 
Déclaration de projet emportant mise en compatibilité du plan local d'urbanisme de la commune de Hoerdt.

Depuis le 11 janvier à 20h et jusqu'au 7 février à 17 h, les habitants de la communauté de communes sont invités à donner leurs avis. Seulement, au regard de la réunion et le discours de Denis Riedinger, le président de la ComCom et maire de Hoerdt, l'affaire est déjà acquise : le PLU va être révisé. Ainsi, se pose alors la question de l'intérêt de la consultation citoyenne puisque si les avis contestent la révision du PLU, rien n'oblige les élus d'en tenir compte. D'ailleurs, M. Riedinger la clairement rappeler mardi soir face aux septimes de plusieurs personnes dans la salle : les élus ont compétence à décider au nom des habitants puisqu'ils sont issus d'un vote de représentation. En clair : « même si vous n'êtes pas d'accord, circulez il n'y a rien à dire ! »

Schéma d'aménagement de la zone d’activités – Friche EPSAN : une attention toute particulière à l'aménagement paysagé pour verdir le projet ! © capture du dossier de consultation


Le collectif «
Non à la nouvelle zone industrielle de Hoerdt » n'a pas l'intention de laisser le plan du maire se dérouler sans accros.

Comme pour d'autres projets, se pose à la question de la légitimité démocratique sur les décisions prises autour d'un aménagement local qui a des conséquences sur les administrés et personnes travaillant à proximité. 

A suivre...

Denis Riedinger, le maire de Hoerdt était prêt à passer la nuit pour lever toutes les ambiguïtés. Seulement, il ne rassura pas sur le côté démocratique. © Bruno Dalpra

Après une première partie consacrée à la modification du PLU, des représentants du groupe Brownfields étaient présents pour présenter leur projet de reconversion du site de l'EPSAN. Une attention toute particulière à l'environnement a été mis en avant durant la présentation comme ici sur la photo ci-dessous où la chargée du projet a insisté sur le patrimoine arboricole qui sera préservé. Un aspect écologique n'a pas vraiment convaincu une partie de la salle. 

Les représentants du groupe Brownfields étaient présents pour présenter leur projet de reconversion du site de l'EPSAN © Bruno Dalpra
Le cœur bâti du site sera préservé. Les autres bâtiments « sans valeur architecturale » seront remplacés. Pour les opposants, le site de l'EPSAN peut retrouver une autre vocation qu'être transformé en zone industrielle. © DNA (document remis)

Dans un article du 27 novembre dernier, les DNA ont consacré un sujet sur la reconversion « idéale » de la friche de l'ancien hôpital psychiatrique de Hoerdt. Ci-dessus, une image verdoyante du projet. La réalité sera différente si la réalisation se fait. Lire l'article « Reconversion de la friche de l’Epsan : le projet se dessine ».

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte