Défendre le bien commun en France peut coûter cher !

« On est pas DUP ! », c'est le message qui a été délivré mardi soir à Colmar par les antinucléaires alsaciens solidaires avec les "malfaiteurs" de Bure condamné le matin, en dénonçant l'enquête publique en cours pour CIGEO et le Technocentre nucléaire de Fessenheim. Il·elle·s ne veulent pas d’un Grand Est, poubelle nucléaire de la France et d’ailleurs !

De Stocamine (Wittelsheim / Haut-Rhin) à Cigeo (Bure / Meuse), l'enfouissement dangereux en commun ! © Franck Dautel De Stocamine (Wittelsheim / Haut-Rhin) à Cigeo (Bure / Meuse), l'enfouissement dangereux en commun ! © Franck Dautel

Mardi 21 septembre 2021, une cinquantaine de personnes ont répondu à l’appel des antinucléaires alsaciens, à l’initiative de l’association Stop Fessenheim et avec, notamment le soutien du collectif Destocamine (1). Réunis à Colmar en début de soirée devant la mairie, les manifestants ont témoigné de leur solidarité aux "malfaiteurs" de Bure (2).

Ces défenseurs d'un avenir sans nucléaire ont été traités comme des terroristes durant trois longues années. Des "criminels", écoutés, perquisitionnés, surveillés, contrôlés sans cesse comme au temps de la Stasi... Puis éloignés de la Meuse et de la Haute-Marne... pour avoir continué à défendre notre bien commun !

Le matin même, le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc avait rendu son verdict concernant sept opposant·es poursuivi·es pour association de malfaiteurs, charge pour laquelle ils/elles ont été relaxé·es sans pour autant être jugé innocent puisque : deux ont été condamné à 9 mois de sursis et une à 9 mois ferme pour ... la participation à, et l'organisation d'une manif non déclarée, une condamnation à 6 mois pour la seule participation après les sommations, une condamnation à 9 mois de sursis pour transport d'explosifs, une autre à 12 mois ferme et trois relaxes (dont une complète) pour détention et complicité de détention d'explosifs.

En bref, six personnes condamnées, dont deux à du ferme, et une relaxée, avec quatre ans de procédure pour une simple manif non déclarée ayant occasionné des troubles à l'ordre public, une manif comme il s'en passe toutes les semaines dans le pays ...

Mobilisation anti-nucléaire en soutien aux "malfaiteur" de Bure, l'occasion également de dénoncer le projet de Technocentre à Fessemheim © Franck Dautel Mobilisation anti-nucléaire en soutien aux "malfaiteur" de Bure, l'occasion également de dénoncer le projet de Technocentre à Fessemheim © Franck Dautel

La mobilisation devant la marie de Colmar a été aussi l’occasion de dénoncer l’enquête publique en cours sur la Demande d’Utilité Publique (DUP) du projet CIGEO (2). Les opposant·es reprochent à l’Etat le côté biaisé de l’enquête et se mobilisent depuis le 15 septembre autour d’actions sur le terrain relayés avec l’hashtag « #onestpasDUP ». Ils posent la question : « Faut-il réellement participer à cette pseudo-consultation du publique pour valider l’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, dans le Grand Est, pour des millénaires ? »

Les antinucléaires alsaciens ont également dénoncé le projet de Technocentre (3) (fonderie de métal irradié) à Fessenheim et démantèlement de la centrale qui « ne doit pas être low-cost » comme il semble que cela semble être prévu, selon les informations qu’ils ont. Des habitants de Nambsheim (Allemagne) étaient aussi venus contre ce projet de Technocentre.

Retrouvez d'autres images de la mobilisation ICI

Colmar, mardi 21 septembre 2021, en solidarité aux "malfaiteurs" de Bure et contre le Technocentre de Fessenheim © Franck Dautel Colmar, mardi 21 septembre 2021, en solidarité aux "malfaiteurs" de Bure et contre le Technocentre de Fessenheim © Franck Dautel

 © Franck Dautel © Franck Dautel


(1) Destocamine est un collectif qui regroupe 14 associations et organisations et qui se bat pour un déstockage complet de 42 000 tonnes de déchets toxiques restant sur les 44 000 à l'origine, enfouis au fond d'une ancienne mine de potasse à Wittelsheim (Haut-Rhin). Plus d'infos sur le site du collectif ici.

(2) Le projet CIGEO à Bure (Meuse) veut enfuir nos déchets nucléaires ultimes... En savoir plus : cliquez ici !

(3) Le Technocentre est un projet d'une fonderie de métaux radioactifs à Fessenheim, situé à côté de l'ancienne central nucléaire. En savoir plus ici via le site Réseau Sortir du nucléaire ou ici, avec un article paru sur Reporterre en juillet 2021.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.