La folle histoire des semences: la «Révolution verte»

Un agriculteur, Bernard Ronot, explique comment est apparue l'agriculture chimique, ses conséquences, et son changement radical dans ses pratiques de culture du blé. Ce documentaire est l’histoire d’une prise de conscience après 30 ans de cultures intensives.

"Bernard Ronot s'est engagé pour la force de vie des semences anciennes en conservant 200 variétés de blés. Conscient de la richesse que ces variétés anciennes représentent et de l'enjeu de les préserver, il a décidé de les replanter et d'informer puis sensibiliser les paysans afin qu'ils recommencent peu à peu à les utiliser.

Après 10 ans de travail à rassembler et constituer cette collection de blés anciens, Bernard a fondé l'association Graines de Noé afin de fédérer tous les paysans actifs ou en retraite, les transformateurs (meuniers, boulangers), les distributeurs (magasins...), les associations et les particuliers.

C'est donc toute une filière en circuit court qui s'organise autour d'une agriculture biologique et durable !

Ce documentaire est l’histoire d’une prise de conscience après 30 ans de cultures intensives. Agriculteur de 83 ans, il raconte la Révolution Verte de l'agriculture d'après-guerre, utilisatrice d'intrants chimiques, dans laquelle il s'est engagé à 100%. Il trace le chemin de l'agriculture paysanne séduite par l'industrie mais qui finit par choisir un retour au respect du vivant et de la nature. L’histoire d’une reconquête et d’un engagement pour la conservation des semences anciennes, décrite avec sagesse et humilité.

L’histoire d'un cheminement pour redécouvrir le sens du mot "paysan" : celui avant tout de l'art de nourrir le monde."

Source "On passe à l'acte", ici.

Association "graines de Noé" ici.

 

Bernard Ronot préserve notre patrimoine pour sauver l'agriculture durable (documentaire) © On passe à l'acte

 

...pendant ce temps, à Svalbard (Norvège), coffre-fort des graines du monde entier stockées par les Etats, le réchauffement climatique tape à la porte du coffre...des infiltrations d'eau se sont même produites ! paradoxe...

 

Partage FB Partage FB

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.