Journal d'une catastrophe annoncée

Votre enfant vous parle de Greta Thunberg, la jeune Suédoise qui a fait un discours à la COP 24.

Lundi 11 mars

Dimanche. C’est le printemps. On veut des coquelicots. Mais aussi des abeilles, des oiseaux, des grenouilles, des bleuets. Votre enfant vous parle de Greta Thunberg, la jeune Suédoise qui a fait un discours à la COP 24. Depuis, chaque vendredi, des jeunes défilent pour le climat et la biodiversité, dans plusieurs pays du monde. On va voir le discours de Greta. Il est net, clair, précis. Pourquoi, alors que cette question devrait être La priorité, n’agissons-nous pas ? Si le système ne peut répondre à ce défi, alors changeons le système, déclare-t-elle en face à ces adultes soi-disant « responsables ». Vous prétendez que vous aimez vos enfants, mais vous leur volez leur futur, dit-elle aussi.

Lundi. Jour de travail. C’est réunion. Il est question d’aide aux entreprises, de label pour l’industrie, de discours inaugural. Business as usual. Dans les médias, les hommes d’affaires, les hommes aux affaires se taisent. Castaner, le ministre de l’éducation ordonne un débat sur l’environnement en classe le vendredi 15 mars, jour de manifestation. Le même jour, un appel à la grève scolaire et mondiale est lancé. 300 chercheurs se joignent au mouvement. « On a alerté mille fois, on a tout essayé, pourtant le péril ne cesse de croître » disent-ils. Castaner, si tu savais…

Journal d'une catastrophe annoncée est un blog , à suivre en intégralité sur le site de la maison d'édition La nage de l'ourse.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.